Tu nous fais voyager

Tu nous fais voyager

Sur la route de la baleine en bordure de la 138, nous voyons des arbres et des rivières.

Les paysages sont immenses et majestueux. Après 8 heures de route, nous sommes déjà raquées par les nombreux kilomètres traversés en voiture, mais notre excitation nous empêche de nous plaindre, car comme on dit ” le voyage en vaut le détour “.

Mais on ne se cachera pas que Sept-Îles, c’est loin, mais ce coin de pays cache de splendides plages et de fabuleux couchers de soleil. Sur la map, ça se trouve quand même loin quelque part entre Québec et la Côte-Nord. Je vous confirme que des côtes, il y en a, mais elles sont entourées de merveilleux cours d’eau et de jolis ponts de bois. Il y a quelques mois déjà, notre amie a quitté sa petite vie tranquille pour aller s’installer à l’autre bout du monde, un choix difficile, mais qu’elle ne regrette aucunement. Avant son départ, nous avions accumulé toutes les promesses imaginables pour garder contact. Un lien aussi fort ne se brise jamais. Grâce aux réseaux sociaux, les relations sont plus simples et plus faciles. À distance, nous avons pu communiquer et nous raconter nos histoires de vie.

Notre promesse de nous voir toutes les quatre ensemble n’a pas changé, car nous voulions profiter de nos vacances pour nous rejoindre et capter le plus de souvenirs possibles. La route fut longue, mais plaisante. Accompagnée de mes cornets, la vie est belle et simple. En bordure de la 138, nous avons visité toutes les toilettes. Croyez-moi, on a failli se prendre un abonnement pour l’aller-retour! Après 12 heures de route et des poussières, nous sommes enfin arrivées à destination. Wow! Tout est plus petit, mais si chaleureux. Excitées comme des petites bêtes, nous avons hâte de vider la voiture et de partir à l’aventure. Cependant, la fatigue nous rattrape, mais il nous reste encore de l’énergie pour aller observer le coucher de soleil à la plage ensemble, toutes les quatre, main dans la main. Habillées de nos doudous, nous regardons le ciel et l’admirons en silence. Nous sommes enfin réunies pour un merveilleux séjour.

Rien n’a changé, toujours la même complicité et les mêmes fous rires. Durant ces deux jours on s’offre le cadeau de vivre à 100% chacune de ces journées et d’en profiter au maximum.

Deux jours bien remplis et bien organisés. Notre activité la plus physique fut une randonnée à cheval sur le bord de la mer. C’était tout simplement parfait et indescriptible comme moment. Chacune de nous était silencieuse et sans mots, car c’était un moment tout simplement parfait. Le retour à l’écurie se fit dans la tranquillité, accompagné d’un mal de fesses, mais ce fut une activité exceptionnelle.

Notre amitié est pure et simple, au fil des ans on collectionne des petits souvenirs de nous par des images étiquetées par des mots et des sourires.

Elles s’éloignent, parfois elles passent rapidement, mais toujours,  ces filles-là reviennent vers moi. Elles ne sont pas de passage dans ma vie, mais bien présentes pour toujours. Nous sommes quatre cornets à quatre saveurs différentes mais délicieuses à leur manière. La distance nous chagrine, elle nous laisse couler des larmes, la route sera longue, mais les souvenirs redonneront vie à la force de notre amitié. J’espère qu’en lisant ceci, l’amitié compte autant pour vous que pour moi.

Sept-Îles, tu m’as fait voyager, tu m’as inspirée, tu m’as laissée vivre. J’ai profité du moment présent avec elles. Les vagues nous ont rapprochées, le vent nous a réunies, l’eau salée nous a permis d’être libres et l’infini de l’eau nous a permis de voir que la vie nous offre des milliers de possibilités et le courant de l’eau a balayé le temps.

#jusdecamberge#

Cynthia Martin
Sophia Bédard

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *