À la mode de chez nous

À la mode de chez nous

Certains commentaires récemment publiés dans un grand journal, par une auteure très connue, m’ont rendue très amère, voir…

La mode telle citée dans l’article est beaucoup plus élargie que celle mentionnée par celle-ci. Pour moi, elle n’est pas signe de tatouages, elle est signe de liberté ! Celle pour qui on se débat, la liberté d’expression est un enjeu de société depuis des années.

Que ce soit pour un style vestimentaire qui soit conventionnel ou non, à qui de juger si c’est approprié, si celui qui le porte l’assume pleinement. Des tatouages qui reflètent, oui, des dates significatives pour la personne qui a décidé de la graver dans sa chair.

C’est un choix personnel qui ne fait de mal à personne. Peut-on en dire autant de la personne qui, avec de l’encre, tout comme un tatouage, affiche des lignes blessantes et remplies de jugements devant des millions de personnes ? Pourtant celui qui se fait tatouer le fait pour lui-même, pour une raison qui lui appartient à lui seul.

Comment peut-on porter des jugements sur un dessin ou dire que cela en dit beaucoup sur les intentions de la personne tatouée ? Avoir des idées aussi arrêtées est peut-être un signe de fermeture face à une société qui aime l’art, l’expression et qui cherche un moyen bien à elle d’avoir quelque chose d’unique.

Que ce soit représentatif ou non, je crois que dès que l’on est enfants, on nous apprend à être gentils les uns envers les autres, malheureusement, en grandissant, certains jugements affectent cette pensée, c’est triste, voire désolant, pour ces gens.

Je crois qu’une personnalité, un cerveau, un cœur, des idées, vont au-delà d’un dessin sur la peau. Plusieurs personnalités ont très bien réussi, et ce, même s’ils se sont fait barbouiller ! Musiciens, cuisiniers, sportifs, entrepreneurs, et j’en passe. Des goûts, c’est personnel, ça ne se discute pas.

La mode c’est aussi une question de respect, un mood de vie aussi. Certains osent, d’autres restent plus classiques, certains sortent de l’ordinaire, mais tout doit être fait dans le seul but de le faire pour soi. Car, ça aussi, on se fait dire ça dès qu’on est petits : faites des choses qui vous rendent bien et heureux.

La mode est évolutive, parfois elle avance, parfois elle revient, mais ce qui est important, c’est d’être bien dans son propre style. Qu’il soit beau ou laid, s’il reflète ce que vous avez envie de projeter, cela vous regarde.

De l’encre dans la peau n’a aucun impact sur la personnalité de quelqu’un. Pourtant, des gens bien « propres » n’arrivent même pas à être uniques à leur manière, ils doivent bâcher sur les autres pour être vus.

Aimez-vous les uns les autres qu’ils disent ! Et sachez que la politesse a toujours été à la mode. Elle s’apprend, elle s’applique et elle ne sera jamais démodée. Même tatouée, je l’applique chaque jour de ma vie. Cela m’a été enseigné enfant, lorsque j’avais le corps bien saint, pourtant des années plus tard, elle est toujours à la mode et enfouie sous mes dessins dits « monstrueux ».

Véronique Desrochers
Karelle Gauthier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *