Réapprendre à vivre

Réapprendre à vivre après avoir voulu mourir

Chaque personne a ses démons intérieurs, ses peurs, ses angoisses.

Mais le plus gros d’entre tous est nul autre que la dépression.

Le mal de vivre, la sombre douleur qui transperce les entrailles chaque jour. C’est une douleur tellement atroce que certaines personnes décident qu’il est temps d’arrêter. De cesser de souffrir, d’arrêter le combat. Pour ne plus ressentir ce vide, ce trou, cet énorme gouffre dans lequel nous sommes plongées.

On a l’impression de se noyer, d’essayer de retourner à la surface sans succès. Chaque respiration est comme un couteau qui nous transperce les poumons. Tu as l’impression que ta vie est comme un vieux film, en noir et blanc. Gris, sans aucune couleur. Ce qui t’aurait fait rire avant ne fait que te rendre triste. Tu as l’impression qu’il n’y a plus aucun sens à ta vie.

Que tu es l’ombre de toi-même.

Tu te regardes dans le miroir, les larmes brûlantes qui coulent sans fin sur tes joues. Tu n’as plus envie de voir ce reflet atroce de toi-même. Un seul geste peut faire cesser tout ça. Partir loin, abandonner. Laisser la noirceur te submerger. Rendre les armes. Mais si la vie en décidait autrement, si la vie décidait que tu aurais une deuxième chance de recommencer? Après avoir voulu partir, que se passe-t-il ? Affronter la vie de nouveau ? Affronter le regard des gens qui te croiront lâche d’avoir voulu abandonner. Réapprendre à vivre, à respirer sans douleur. Réapprendre à rire, à sourire, à aimer. Ce n’est pas facile de se regarder dans un miroir après avoir voulu partir. Un côté de nous se trouve lâche, faible et a honte. Mais un autre côté de nous se trouve audacieux d’avoir bravé la mort, d’avoir pour une fois sauté le pas qui nous tiraillait tant.

C’est comme repartir à zéro, un retour à la case départ.

On doit essayer de retrouver la personne que nous étions, essayer de se reconstruire. Essayer de guérir cette cicatrice qui crée un énorme trou dans notre cœur. Cette cicatrice qui restera à jamais gravée. Celle qui nous fera nous rappeler que la vie, nous choisissons de la vivre. Chaque épreuve que nous vivons nous rend plus fort et fait de nous ce que nous sommes aujourd’hui. Il ne faut jamais oublier que l’on est toujours entouré de gens qui nous aiment. Amis, famille, des gens qui seraient extrêmement tristes de nous voir abandonner.

Et même si toi tu ne vois pas le fond du tunnel, n’oublie jamais que la lumière est toujours présente, sauf que parfois, il faut juste pousser les gros nuages qu’il y a devant. Et si pour toi-même tu n’es plus capable de te battre alors bats- toi pour eux, ceux qui t’aiment.

Un jour peut-être que tu croiseras mon chemin, et je te sourirai, le regard plein d’étoiles, reconnaissante que la vie m’ait accordé une seconde chance, parce que finalement, ma vie n’était pas un point. Au contraire, elle était seulement une virgule.

Anonyme
Sophia Bédard

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *