Loin des miens durant cette crise

Loin des miens pendant cette crise

J’ai toujours été ultra proche de ma famille. Ma mère, mes grands-parents et moi, on a toujours été tissés serrés. Depuis la mort de mon grand-père, cela est d’autant plus vrai. Je me dois de prendre des nouvelles et de visiter ma grand maman d’amour le plus souvent possible. Je l’aime de tout mon cœur et chaque moment passé à ses côtés est un souvenir gravé dans mon esprit.

Je me sens pareille envers ma mère qui est seule dans son appartement, à 30 minutes de chez moi. On ne pouvait pas se douter de tout ce qui nous pendait au bout du nez avec cette pandémie. J’ai pris pour acquis que je pourrais toujours les voir comme bon me semble. Quelle tristesse de ne pas pouvoir être auprès d’elles dans ces moments, disons-le, stressants et déstabilisants. Oui, on se parle chaque jour et même plusieurs fois par jour, mais le manque de contact physique après 3 semaines commence à être difficile. Vaut mieux prendre notre mal en patience, car ce sera long encore.

Je vis beaucoup d’inquiétude pour ma grand-mère qui a la maladie d’Alzheimer. Le stress et la solitude la rendent encore plus confuse qu’à l’habitude. Elle peut m’appeler au moins 3x par jour pour me dire qu’elle cherche mon grand-père dans la maison, qu’il n’est pas revenu depuis un bon moment. Chose que je dois vous dire : il est décédé il y a plus de trois ans. C’est d’une tristesse non mesurable.

Je sais que tout ceci est nécessaire et je suis la première à vouloir pour le bien de tous et chacun écouter parfaitement toutes les consignes. Mais ouf pour mon cœur de petite fille, de fille et aussi de mère, cette période est extrêmement troublante.

Étant travailleure autonome, j’ai perdu mes trois clients temporairement, un gros stress sur mes épaules. Anxieuse chronique depuis toujours, c’est pour moi vraiment difficile à vivre. Par contre, je suis consciente que cette dure réalité frappe l’état d’esprit de tous et chacun.

Je vois aussi une énorme vague d’amour et d’entraide partout au Québec. C’est beau de voir les belles valeurs qui ressortent chez la plupart d’entre nous. Dans ma petite famille, mes enfants se sont beaucoup rapprochés. Ils se créent des jeux, inventent des histoires. Ma fille ainée amuse son frère et sa sœur. Je cuisine avec ma plus vieille, joue à des jeux vidéo avec mon garçon et je fais plein de bricolages avec ma toute petite. Mes enfants étaient déjà ma priorité, mais là je peux vraiment en profiter au maximum.

Ce qui est aussi rassurant pour le futur, c’est de voir que pendant cette crise mondiale, notre belle planète Terre reprend sa place. Moins de pollution. Des animaux en voie d’extinction reviennent peupler tranquillement des régions, la couche d’ozone se refait aussi un peu. C’est au moins ceci de positif. Il faut continuer d’avancer et de croire que tout ceci sera derrière nous, même si on ne sait tellement pas quand tout ceci sera enfin un mauvais souvenir, une page de notre histoire.

Je vous souhaite à tous et chacun de bien respecter toutes les consignes et ce pour vous, mais surtout pour les autres, car une société c’est ceci.

Mélanie Charbonneau
Catherine Duguay

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *