J'ai dénoncé

J’ai dénoncé mes agresseurs sur les réseaux sociaux

Ce ne sera pas mon texte le plus facile. Je ne compte plus le nombre de fois que je recommence du début. J’ai été complètement muette sur ce sujet avant de dénoncer mon ex sur les réseaux sociaux. Pour être tout à fait honnête, si ce n’avait pas été des autres femmes tellement fortes qui ont lancé le début de cette vague, je ne serais pas là à écrire ce texte aujourd’hui.

Comment on se sent après avoir publié le côté sombre de notre histoire sur une vulgaire story Instagram? Un peu nauséeuse. À me remémorer des bribes d’histoires que je voulais effacer, j’ai eu le vertige, un peu comme si je m’étais penchée la tête dans un puit : je n’avais aucune idée qu’il pouvait être si profond, jusqu’à ce que je m’y attarde.

En appuyant sur « Envoyer », des réponses me sont venues de tellement de femmes. Je ne me sentais soudainement plus seule. On m’a écrit qu’on me supportait, qu’on était désolé pour moi, qu’on me croyait… Ces réponses donnaient enfin une valeur et un poids à mon passé et à la gravité de mon vécu.

Mais cela n’invalide en rien les autres, tant hommes que femmes, qui restent plus silencieux. La dénonciation doit un jour être faite, à mon avis, mais pas à n’importe quel prix. Un jour, ton cœur te parle et te donnera les outils pour avoir la force de dénoncer. Ce sera demain, ce sera dans 10 ans? L’important, c’est de s’écouter et de se rappeler que c’est pas de ta faute, jamais. T’as jamais « couru après », tu l’as jamais « cherché », tu l’as pas « mérité ». 

Encore une fois, je lève mon verre à celles qui ont ouvert la marche au début du mouvement et qui ont donc, indirectement, inspiré d’autres gens comme moi à lever le voile du silence trop bien entretenu…

Ce texte, je l’ai écrit pour dire que #Moiaussi, pour dire que je vous crois. J’ai écrit ce texte pour qu’on continue d’en parler encore dans une semaine, dans un mois, dans un an… Je ne sais pas trop ce que je nous souhaite pour l’avenir. Je nous souhaite à tous et toutes, nous qui l’avons traversé, d’un jour se pardonner pour se redonner du selflove et de l’estime. Je nous souhaite un monde meilleur. Quoi de mieux que de terminer sur une note si clichée!

Aimez-vous, respectez-vous.

Xoxo

Besoin d’aide?

Juripop

Seychelle
Mathilda profil

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *