perte de poids

Mon ambiguïté avec ma perte de poids

À travers les réseaux sociaux, tant de gens partagent des messages remplis d’amour pour nous rappeler à tous et à toutes d’aimer notre corps. D’autres, également, nous mettent en garde des régimes et des diètes qui peuvent engendrer des problèmes de santé importants ainsi qu’une si mauvaise opinion de nous. Ce sont souvent des messages forts qui viennent chercher quelque chose de très personnel en moi. 

Aujourd’hui, je suis assise entre deux chaises face au regard que je me porte. Je m’explique.  Je me balance entre les restrictions alimentaires que je m’inflige tous les jours pour maigrir et l’envie forte d’aimer mon corps et lui donner ce que je veux sans avoir à me refuser quoi que ce soit.

J’ai pris beaucoup de poids en très peu de temps. Cinquante livres en un an pour être exacte. L’ennui avec cette grande prise de poids, c’est que lorsque je suis devant un miroir, je ne me reconnais plus. Je ne me vois plus. Je dois fixer le reflet afin de bien comprendre que oui, c’est moi. Est-ce que j’apprécie ce que je vois aujourd’hui? Non, pas vraiment. Il y a tant d’histoires derrière ce changement physique… Malheureusement, ces histoires ne sont pas positives. Au contraire, cette transformation me ramène à une très mauvaise période de ma vie dont je suis dans l’incapacité, pour l’instant, de gérer et d’affronter. Les premières fois donc, je me jugeais énormément pour avoir pris autant de poids si rapidement. Je comprends avec le recul que je tenais des propos grossophobes à mon égard.

C’est lorsque j’ai commencé la méditation, le sport et pris plus de moments de bien-être pour moi que j’ai compris que la forme de mon corps n’a rien à voir avec mon physique. J’ai arrêté de me juger par le fait même. Ce qui est embêtant, c’est que je continue, par contre, à faire du sport et prendre soin de moi dans l’optique de perdre du poids éventuellement, ce qui va à l’encontre de ce que je veux. Je veux m’aimer, mais maigrir. Mais est-ce que ces deux antipodes peuvent être de mèche ensemble?

Alors que je partage beaucoup de belles pensées sur le corps sur les réseaux sociaux et que je tiens des discours de diversité corporelle à mon entourage, je ne l’applique toujours pas à moi-même. Je suis pour la diversité dans toutes ses formes, je suis pour l’acceptation de soi. Je veux voir plusieurs corps différents dans nos télés, nos médias, nos publicités. Mais est-ce que j’accepte ce changement vis-à-vis moi? La réponse est définitivement non.

Je me dis qu’à force de lire tant d’acceptation et de partage d’amour, j’assimilerai et donc comprendrai réellement ce que veut dire de s’aimer. Que l’amour n’est pas un objet ; il ne se compte pas. Ni en dollars, ni en nourriture, ni en décoration… Ni en livres à perdre ou à gagner. L’amour ça ne se compte pas, ça se vit. Ça se vit à travers de grandes et de petites victoires, à travers des rêves qu’on réalise ou de petits bonheurs.

Seychelle
Sophia Bédard

One Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *