Joie en brodant

La broderie : apporter un peu de joie!

Dans les dernières semaines, j’ai pris congé. Deux semaines de congé, de pause. J’avais besoin de m’accorder un moment pour réfléchir, planifier la suite. Mais surtout un moment pour arrêter de penser, de suranalyser. Mon corps, et surtout ma tête, avaient besoin d’un moment avec moins de pression. Un moment avec moins d’attentes envers moi. Un moment pour faire des choses que j’aime, moi qui ne savais plus vraiment quels étaient mes intérêts.

Je me suis donc laissé aller à essayer de nouveaux passe-temps. J’ai tenté le dessin, la peinture abstraite (mélanger des couleurs est tellement relaxant et satisfaisant, wow!) et finalement la broderie.

Joie en brodant
Crédit photo : pexels

Voici un petit aperçu des dessins que je fais! Beaucoup de fleurs, de visages, de corps de femmes.

Joie en brodant

Cela faisait déjà quelques années que j’avais découvert la broderie sur Internet. J’avais commencé à suivre des artistes sur Instagram et à me procurer quelques œuvres, que voici d’ailleurs.

Joie en brodant
Crédit photo : auteur

L’artiste Uneraton dont la page Instagram est ICI et la boutique Etsy juste ICI a vraiment été un coup de cœur immédiat!

Bref, revenons à aujourd’hui. Durant le confinement, je m’étais commandé un coffret rituel de broderie de KaliYoni sur sa boutique ICI. Il s’agit d’un ensemble pour créer sa propre broderie (dans ce cas-ci d’arc-en-ciel), étape par étape, avec tout le matériel nécessaire, ainsi qu’un lien vers un tutoriel sur Youtube, fait par l’artiste. On y voit toutes ses bonnes intentions. J’ai donc réalisé cette broderie, doucement, en ne me mettant pas trop de pression.

Je me suis aussi acheté deux cerceaux à broder de tailles différentes et retrouvé tous les fils pour bracelets d’amitié que j’avais déjà (#throwback). Pas plus que ça pour l’instant.

J’ai regardé des tutoriels sur Youtube. J’ai essayé de faire les différents points sur des vieux t-shirts. Doucement. Avec beaucoup de concentration au départ. En regardant la télé par la suite.

Pendant des heures, pendant des jours, j’ai brodé sur mes vieux t-shirts. Pratiqué des points vus en ligne. J’ai essayé, sans connaissance, sans tutoriel, de faire une marguerite, ma fleur préférée.

Par la suite, en m’inspirant de dessins en ligne, j’ai tracé un premier dessin minimaliste sur un tissu et j’ai commencé en le brodant avec un seul type de point. Voir l’image se tracer doucement, mais sûrement. Reconnaître une fleur. Des petites victoires. Des petites douceurs. C’est si apaisant.

Voici deux broderies que j’ai faites :

Joie en brodant
Crédit photo : auteur

C’est ainsi que j’ai commencé. Que je me suis sentie fière, sentiment qui ne m’avait pas habité depuis si longtemps. Fière de voir ce que j’étais capable de faire. Voir qu’avec la pratique, je devenais meilleure.

Fière de ressentir du plaisir pour une activité à nouveau. Fière d’aller un peu mieux.

Pour terminer, en plus des femmes nommées plus haut, voici quelques comptes Instagram que j’apprécie énormément!

La solitude broderie

Une artiste de Montréal! J’adore l’ajout de mots avec des perles!

Joie en brodant

Fleurbroderie

Sa simplicité et la clarté de ses lignes rendent l’esthétique de ses broderies vraiment incroyable, à mon avis!

Joie en brodant

Zaressa Couture

Cette artiste multidisciplinaire me touche tout simplement!

Pinterest est aussi superbe pour s’inspirer!

Regarder des broderies en ligne, dessiner ici et là quelques silhouettes et fleurs, tenter parfois de les transposer sur le tissu, d’y donner vie en brodant; tout cela me fait un grand bien. Je me retrouve peu à peu.

Anonyme
Sophia Bédard

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *