une halloween inoubliable

Une Halloween inoubliable – partie 2

Pour lire la partie 1 c’est ICI.

***

Ce qui est cool avec Montréal, c’est qu’on trouve vraiment tout. Durant la période de l’Halloween, il y a des boutiques éphémères qui ouvrent et c’est exactement là où nous sommes en ce moment Camille, Fée et moi. J’étais un peu nerveuse de présenter Camille à Fée, par peur qu’elles ne s’aiment pas, mais finalement ça a été un coup de cœur! Donc c’est en trio qu’on se promène dans les allées à la recherche du meilleur costume d’Halloween. Je ne suis pas vraiment une grande fan de l’Halloween, tout le contraire de Camille qui préfère presque cette fête à son propre anniversaire. Je fais valser les cintres un à un sans trop focusser sur ce qui passe sous mes yeux. Je me souviens de mon premier party d’Halloween, Jonathan et moi, nous nous étions déguisés en poivre et sel. Pire idée de la terre : ces costumes conservent la chaleur et après seulement 1h, je me suis évanouie et on est rentrés. Après ce désastre, Jonathan et moi avions pris l’habitude de fêter Halloween juste nous deux avec un gros bol de popcorn et tous les films de Scream : notre classique.

– En plus, durant la soirée, il y a un concours pour trouver le plus beau costume d’Halloween et le prix est de 1 000$!

– Aucune chance qu’on gagne ce concours Camille. 

– Je sais bien! Mais ça donne quand même le goût de faire un peu plus d’effort. Ah regarde celui-là, tu serais superbe.

– Heu non, je porte pas quelque chose où je suis à moitié nue. Tu m’as regardé! En plus, je suis certaine que la grandeur la plus grande est un large. Tellement pas inclusif ces boutiques-là.

– On va trouver quelque chose, c’est sûr. On ira dans une friperie après. Et toi Fée, tu as trouvé quelque chose?

– Tadam!

– Ça ressemble un peu à ce que tu portes.

– Tout le monde à Vancouver m’appelait « la sorcière », pis j’hais pas ça.

C’est finalement avec un costume de Freddy Krueger version féminin que je suis sortie de la boutique. Camille a opté pour le costume de Cheerleader, mais des années 80, donc le nombril à l’air en moins, et Fée, un costume vintage de sorcière. On est prêtes pour notre soirée d’Halloween de demain soir! Camille et moi avons invité Fée à l’appartement pour qu’elle se prépare avec nous et pour qu’on prenne un pre-drink avant de nous rendre au Café Campus.

***

Toc toc toc.

-Camille! Ça doit être Fée, tu peux aller ouvrir?

J’étais tellement réticente à aller à ce party d’Halloween, mais on dirait que depuis ma rencontre avec Fée, j’ai retrouvé de l’énergie que j’avais perdu à cause de Jonathan. Je ne dirais pas que je vais tenter de rencontrer quelqu’un ce soir, mais si ça arrive, je pense que je serais réceptive. Quand je sors de la salle de bain, je retrouve Camille et Fée à la cuisine qui sont en train de préparer des cocktails. Fée a une dextérité incroyable, elle ajoute des ingrédients avec habileté, mélange et verse le tout dans des verres avant d’y mettre une petite décoration dans la thématique de l’Halloween : un gros verre de terre en bonbon. On se dirige dans ma chambre où on se met à la tâche, c’est-à-dire, maquillage, coiffure et costume.J’espère tellement qu’Arthur va me trouver sexy et que ça va enfin se passer entre nous.

C’est qui Arthur?

Arthur c’est l’homme idéal de Camille. Le seul homme inaccessible. Elle peut avoir n’importe quel homme en claquant des doigts, mais non.

-Elle tripe sur un de ses chargés de cours.

-Un prof?

-Il n’est pas prof, il est chargé de cours.

-Camille cibole, c’est la même affaire, c’est juste impossible.

-L’amour c’est plus fort que tout, Arthur c’est l’homme de ma vie.

J’aimerais tellement pouvoir entrer dans sa tête pour comprendre comment son cerveau fonctionne. Elle se fait aborder presque chaque jour par des hommes incroyables, mais elles les rejettent tous un à un, à part quand elle est dans une passe où elle se sent seule et qu’elle a besoin d’un peu d’affection. Mais elle reste toujours distante et ne montre jamais ce qu’elle ressent. Disons que la romantique, c’est moi. Je crois en l’amour véritable, à l’âme sœur et tout ça. Même si je pensais que c’était Jonathan, je sais maintenant que non et que le vrai se trouve quelque part.

-Ouch Camille, ça fait mal!

-Argh arrête de chialer.

-Tu tires ma peau, sois plus douce.

-Je ne fais pas exprès, les faux cils ne collaborent pas.

Camille a décidé que j’allais être une Freddy Krueger sexy, donc pas de fausses brulures dans le visage. Oh non. Que de grands cils, un smokey eye et des lèvres bien rouges. Pas trop moi, mais bon, c’est l’Halloween et je vais jouer le jeu.

-Je suis prête!

Fée entre dans ma chambre et j’ai automatiquement la mâchoire qui me lâche. Ses longs cheveux ondulés sont d’un blanc brillant, elle a mis un rouge à lèvres noir mat. Sa robe délimite parfaitement sa taille et sa poitrine, qui elle, est bien mise en évidence par un décolleté. La robe termine aux chevilles et elle a opté pour une petite paire de bottillons à talons plats. Elle a également une petite cape noire qui lui fait une longue traîne. Si je ne savais pas que c’était qu’un costume d’Halloween, je pourrais presque croire qu’elle est une vraie sorcière. Aucun mot ne parvient à sortir de ma bouche, c’est Camille qui finit par hurler :

-TU ES TELLEMENT BELLE!

-C’est vrai Fée, tu es magnifique.

On est toutes prêtes et notre taxi est arrivé, Fée et moi sortons les premières, Camille a oublié quelque chose.

-Tiens, bois ça.

-C’est quoi?

-Du courage liquide.

-Qu’est-ce que tu veux dire?

-Un petit cocktail plus fort que ceux qu’on a bu tantôt, je sais que tu n’aimes pas trop les foules.

-Ça parait tant que ça?

-Juste un petit peu. T’inquiète, je ne te lâche pas de la soirée.

J’avale d’un coup la petite fiole que Fée m’a offerte. J’en échappe la moitié dans mon décolleté mais je fais comme si de rien n’était, la honte. Je m’étouffe un peu, c’est vraiment fort, mais le goût est quand même bon. Je n’arrive juste pas à déterminer ce que ça goûte exactement. Camille nous rejoint et on prend place dans le taxi en direction du Café Campus.

***

Dès notre entrée dans le bar, j’ai comme senti un courant électrique me traverser le corps, beaucoup d’excitation. On s’est empressées de se rendre au centre de la piste de danse pour se déhancher comme s’il n’y avait pas de lendemain. La musique forte, les éclairages funky, les bières à 3$, ma meilleure amie et ma nouvelle amie : tout pour être heureuse. J’ai tellement chaud, mais je suis incapable d’arrêter de danser, Fée prend mes mains dans les siennes et m’attire vers elle. J’ai encore plus chaud. Je sens une attirance que je n’ai jamais ressenti auparavant.

-Les filles! Je vous laisse, Arthur est là. Souhaitez-moi bonne chance.

Ni Fée, ni moi ne répondons à Camille qui se faufile pour rejoindre l’homme de sa vie. On est incapable de se quitter des yeux, Fée s’approche de plus en plus près de moi, je sens son souffle dans mon cou et je ne peux m’empêcher de passer ma main dans ses cheveux. C’est là que je sens ses lèvres se déposer sur les miennes. On ne fait plus qu’un. On est fusionnelles. Un frisson me parcourt et je suis tout simplement bien. On s’embrasse passionnément, collée une sur l’autre, au milieu de nos collègues universitaires. Fée se détache de moi et prend ma main.

-Viens avec moi.

Karine signature1
Sofia Benzakour

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *