Plus doux avec les autres

Est-ce possible d’être plus doux avec les autres

J’ai du mal avec la violence. Je veux dire. Tous les types de violences. Dès qu’il s’agit de blesser et faire du mal à quelqu’un. Un humain. Un animal. Un être vivant. Il y a comme une immense boule qui se crée dans mon ventre. Mon cœur devient tout fragile. Mes yeux créent des larmes de douleur.

Est-ce possible d’être plus doux avec les autres?

Je n’aime pas le fait qu’autant de gens vivent des agressions sexuelles, physiques, verbales. Ce n’est pas permis. C’est illégal. Mais ça arrive quand même.

C’est horrible d’entendre de plus en plus des mots si durs tels que meurtre, viol, féminicide, tuerie, infanticide, enlèvement, séquestration, abus, agression.

Je n’aime pas vivre dans un monde où je côtoie autant de laid. Vivre sur la même planète, même société que des humains étant capable de faire de telles choses. Mon cœur et ma tête chavirent constamment entre peine et colère face aux atrocités qu’on apprend chaque jour.

Il n’y a pas de violences moins pires que d’autres. Toutes les violences ne devraient pas exister. Tous les types de violences sont inacceptables.

PERSONNE ne devrait être abusé.

PERSONNE ne devrait être violé.

PERSONNE ne devrait être assassiné.

PERSONNE ne devrait vivre de la violence physique et psychologique.

PERSONNE ne devrait vivre tant de violence.

PERSONNE ne devrait FAIRE VIVRE TANT DE VIOLENCE.

Ce n’est pas de la naïveté d’espérer vivre dans un monde meilleur.

Dans une société où je n’ai pas peur de me promener seule.

Où je ne me méfierai pas de tous les regards posés sur moi.

Où mon cœur n’arrêtera pas de battre chaque fois que j’entends du bruit dans la nuit ou lorsqu’on sonne à ma porte.

Où prendre le transport en commun ne me fait pas aussi peur.

Où dès qu’il fait noire, j’ai peur de me promener dehors, me faire accoster ou être à un endroit, au mauvais moment.

Où dès qu’un inconnu me parle, je me méfis automatiquement en ayant déjà le préjugé que cette personne a de mauvaises intentions.

Dans ma tête, c’est rempli de peur, mais quand même d’espoir. Parce que ce serait trop difficile d’être absolument certaine que notre monde d’aujourd’hui restera dans un chaos inchangeable. J’ai encore de l’espoir que les choses changent. Que les gens changent. J’espère moins entendre les mots qui font mal.

Est-ce possible d’être plus doux avec les autres?

Oui. Mais on doit le faire tous ensemble.

karine signature

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *