Bonne fête ma chérie!

Le 10 septembre, ma fille, tu as eu un an.

J’ai été surprise de voir à quel point le temps a passé rapidement et en même temps, à quel point ces petits moments près de toi ont été tellement précieux. Je les ai immortalisés dans ma tête, j’ai imprégné ton odeur de bébé et j’ai enregistré ton petit rire qui me fait oublier tout le reste qui nous entoure. Tu as été et tu es un bébé génial. Des nuits, dès le début, des sourires à tous les matins et des bisoux maladroits mais si réconfortants. Je t’ai regardé aller, je t’ai accompagnée dans chaque petit nouveau pas. On te disait de dormir sur le dos ou sur le côté, mais déjà tu faisais à ta manière et dormais sur le ventre. Il n’y avait rien à faire! Malgré mes nombreuses nuits à rester réveillée pour m’assurer que tu respirais, tu étais bien ainsi. Tu as rapidement fait ton chemin: sur le ventre, sur le dos et hop! Déjà assise. Dans ton jouet préféré, le Jolly-Jumper, j’ai tellllllleeeeemmmeeeennt ris. J’ai des millions de vidéos de toi en train de découvrir que tes pieds peuvent effectivement te faire sauter.  Tu es aussi de plus en plus curieuse! Toujours là à te promener le doigt dans les airs en faisant : hannnn! (super fort). Tu tends les bras vers  toutes les caissières qu’on croise et tu salue tout le voisinage. Mais, vois-tu ma grande, si j’ai le malheur de te faire changer de jeux ou de devoir t’habiller alors que ça ne te tente pas, bonjour l’attitude! Par contre, tu es tellement adorable que c’est difficile de ne pas rire. Tu te tappes sur la tête, tu t’asseoies et tu pleures. Pas des larmes du genre «J’ai mal maman», mais plus du genre «Maman, tu m’énerves!». Je te trouve mignonne malgré tout. J’ai appris aussi à devenir ton animatrice personnelle en auto. J’ai inventé les jeux les plus fous de danse et de chant tout en regardant en avant. Je t’achète parfois avec des morceaux de fruits ou une autre collation et là, tu ne me parles plus. Le fait d’être assise, c’est pas ce que tu préfères. À la maison, tu cours partout après ton chien, après tu dessines et ensuite tu prends ton livre. Bref, tu es tout simplement magnifique ma chérie. Même si j’ai parfois la patience limitée, dès que tu me regardes avec tes grands yeux et que tu me dis «Maman», saches ma grande que je serais toujours là, pas très loin de toi. Continue d’être aussi exploratrice, curieuse et d’aimer les gens! Tu es ma fille, notre fille et notre fierté.

Bonne fête ma chérie, un gros gâteau prêt à être détruit t’attend…

Nous t’aimons,

Maman et papa.

Marie-Pier Carle Audrey photo de signature

Crédit photo couverture : Marie-Pier Carle

Nouvelle décennie droit devant

J’ai toujours aimé mon anniversaire et je n’ai jamais eu peur de vieillir. Toutefois, je n’ai jamais ressenti le besoin de le fêter autrement qu’avec un souper de famille. Cette année, c’est différent. Cette année, je vais avoir 30 ans. Je change de décennie. J’ai envie de la commencer de belles façons. De la souligner en grand. De la mettre en bold pis en capslock.

Voyez-vous, durant ma vingtaine, j’en ai profité pour réaliser mes trois grands rêves de vie soit : obtenir mon bac, me marier et avoir mon premier enfant à 26 ans (je sais, c’est précis). Parallèlement, j’en ai profité pour être propriétaire d’une maison dans le 450 pis d’une petite Versa Nissan. J’ai vécu deux terribles fausses couches, mais surtout deux mémorables naissances. J’ai eu plusieurs belles surprises, mais aussi de nombreuses malchances. Surtout à ce qui touche ma santé et celle de mes proches. Mes grossesses étaient difficiles, c’est pourquoi, d’un commun accord, à l’aube de mes trente ans, mon mari et moi avons décidé que notre famille était maintenant complète et qu’on misait sur ce qu’on avait de plus beau, ici et maintenant. Quand je regarde en arrière, je vois les belles bases que je me suis érigées pour mon avenir. Celles qui me rendent heureuse. Je peux aussi voir ce que j’ai envie de laisser à la porte de ma trentaine : l’anxiété, l’insécurité et la fatigue. Je peux affirmer que ma vingtaine a été productive. Que je me suis réalisée, voir même dépassée. Je me sens comblée, mais aussi parfois épuisée!

C’est pourquoi j’ai envie de faire peau neuve avec ma trentaine. D’entreprendre un nouveau chapitre, en laissant le négatif derrière et en amenant avec moi, tout ce qui fait briller mes yeux et qui réchauffe mon cœur. J’ai envie de me mettre en avant-plan. De reprendre ma santé en main. De bouger. D’être créative. D’être positive. De miser sur l’essentiel. De laisser aller les surplus envahissants, la culpabilité et le stress. Je veux avoir du plaisir. Je veux continuer à rire à gorge déployée. Je veux me sentir belle. Je veux m’aimer chaque jour. Avec mes défauts, mais surtout avec mes qualités. Je veux dire oui aux opportunités. Je veux être plus présente dans la vie des gens qui me sont chers. Je veux finir par travailler dans un milieu qui me passionne. Je veux continuer à être heureuse. Je veux être tout simplement. Pis tout ça, je sais que c’est possible. J’ai la chance de pouvoir vivre de mes propres choix et d’être entourée de gens aimants qui me propulsent vers le haut. Qui me poussent à vouloir sortir le meilleur de moi. Je parle bien sûr de mon mari et de mes deux beaux enfants. Ma famille est peut-être terminée, mais notre vie à quatre ne fait que commencer et elle ne peut être que merveilleuse. Ma deuxième vie commence maintenant.

À mes 30 ans, le 30 septembre. Cette année, c’est mon année! Cheers!

Je veux savoir, comment avez-vous souligné vos 30 ans?

Catherine Héroux alix marcoux

J’avais peur de fêter mon anniversaire!

Mon anniversaire approchait et j’avais une boule dans l’estomac. C’est difficile à expliquer. Ce n’est pas le fait de vieillir qui me faisait réagir, non. J’ai une bonne relation avec la vieillesse. C’était plutôt de souligner mon anniversaire, chose qui est devenue différente les dernières années. Je me suis rendu compte que cet événement était devenu une source de stress plutôt qu’une source de bonheur. L’année dernière, j’ai vécu un anniversaire magique, mais mélangé à du malaise. Ce fut un anniversaire de 30 ans que je n’oublierai jamais ; il était rempli d’amour, de bonheur et de sincérité. J’ai été émue tout le long. C’était un anniversaire important, et ce, durant une période de ma vie qui l’a été encore plus.

Cette année, mon anniversaire était pour moi une source de stress. Autant j’avais envie de le souligner de manière grandiose, autant j’aurais aimé que le 6 juillet soit effacé du calendrier pour cette année. J’ai finalement pris le taureau par les cornes et je me suis organisé quelque chose de simple, facile et rempli d’amour. J’ai invité quelques personnes, un petit comité, tout simple, en sachant que plusieurs personnes seraient déçues ou même fâchées de ne pas être invitées. J’avais simplement besoin de me recentrer sur l’essentiel : moi-même. Je souhaitais également me concentrer sur les personnes qui ont une grande importance dans mon histoire. Elles ne le savaient peut-être pas, mais ma vie est ce qu’elle est en grande partie grâce à elles, chacune d’elles a parsemé mon quotidien d’espoir, de souvenir, de bonheur, d’amour et plus encore.

Mon mot d’ordre a finalement été : simplicité. Me réhabituer à faire les choses comme je les aime, simple et magique.

J’ai donc organisé une journée. J’ai invité 9 personnes, 6 ont pu être présentes à mon plus grand bonheur. On s’est rejoint au L’Gros Luxe sur le Plateau à 11h30. Autour d’un brunch et de mimosas, mes amies et moi avons discuté de tout et de rien, assises sur une magnifique terrasse avec la chaleur de l’été qui partageait nos conversations. Certaines se parlaient pour la première fois, d’autres se revoyaient après plusieurs mois sans se voir. J’étais heureuse de les regarder. J’étais choyée de partager ce moment avec elles.

Est venu le temps de leur offrir un petit cadeau. Oui, c’est mon anniversaire et je leur offre un cadeau. Elles ont eu l’air surprises, mais pas tant que ça, elles me connaissent tout de même assez pour savoir que je ne peux m’empêcher d’offrir. Un petit sac d’amour qui contenait 6 éléments. 6 items représentant une lettre de mon prénom. Sous forme d’acrostiche, elles ont découvert 6 petits cadeaux qui me représentaient :

K : look = un petit gel douche

A : passion = un petit calepin qui représente l’écriture

R : sucré = des bonbons pour ma dent sucrée

I : vivante = une petite plante grasse qui représente la vie, le bonheur, l’évolution

N : fan de thé = un sachet de thé froid parce que je suis une fan de thé

E : lire = un signet parce que les livres, j’adore !

Elles ont trouvé cela cute et moi aussi. Après le brunch, nous n’étions plus que 4. On est parties à l’aventure vers le parc Lafontaine où nous nous sommes installées sur des serviettes et avons discuté simplement et sans lendemain. Nous avons passé près de 3 heures à contempler la vie et à la vivre également.

Nous nous sommes ensuite rendues au Pub le Sainte-Élisabeth pour un petit 5@7. Accompagnées de nos Mojitos, on s’est vite intéressées à la faune masculine qui nous entourait. On a ri, on a souri et on a eu du plaisir.

C’est finalement au Kampai Garden que cette journée s’est achevée. Un pichet de sangria sucrée, des poke bowl et plein de trucs délicieux nous ont nourri le corps et l’esprit. Cette journée s’est terminée avec des brownies du Juliette & Chocolat en take out. Je suis retournée chez moi, en métro, un peu pompette d’alcool, mais encore plus des souvenirs et de l’amour que cette journée m’a apportés.

J’ai survécu à mon 31e anniversaire. Cette journée qui me faisait si peur s’est avérée être celle qui m’a redonné l’énergie dont j’avais besoin pour remettre un pied devant l’autre pour vivre l’avenir qui se dessine désormais pour moi et moi seule.

Merci à mes belles amies d’avoir été là et à celles qui auraient voulu y être, mais qui n’ont pas pu. Je vous aime !

Photo de signature pour Karine Caron-Benoit. Valérie_réviseure

Quand ton fils veut une fête d’Harry Potter

HarryPotterus Totalus: sortilège qui empare toutes les pensées de la victime, de l’Univers d’Harry Potter.

Voici de quoi je suis atteinte depuis que mon fils adoré m’a demandé de lui organiser une fête de 7 ans, sous le thème de sa nouvelle obsession : Harry Potter.

Il faut dire que depuis toujours, quand je décide de m’embarquer dans un nouveau projet, je ne fais jamais les choses à moitié!

Alors, me voici, 60 jours avant son anniversaire, à m’imaginer tout ce que je pourrais fabriquer et utiliser pour lui créer LA FÊTE de ses rêves.

Baguettes magiques, Vifs d’Or, affiches, … mon brainstorming part de tous les côtés… ma créativité n’a plus aucune limite.

Par où, par quoi commencer?

Les invitations, bien sûr! Après quelques recherches sur Internet, j’ai réussi à mettre la main sur la police de caractères Harry P, qui m’a permis de confectionner une magnifique lettre d’invitation pour son anniversaire, digne de l’école fictive Poudlard.

Ensuite, trouver la pâtissière qui saura confectionner un gâteau selon mes spécifications ; je voulais un gâteau qui ressemblerait à un grimoire, avec le foulard bourgogne et jaune à l’effigie de la maison Gryffondor, tant apprécié par mon garçon. Chanceuse, comme je suis, j’ai trouvé la perle rare qui m’a offert encore plus que je ne l’aurais souhaité! Elle a même ajouté un Vif d’Or, une baguette magique et des lunettes sur le gâteau. Un vrai délice, autant pour les papilles gustatives que pour les yeux! Merci encore Jerty (Instagram@jertysdelight!

Pinterest ,je t’aime!

Pinterest, c’est mon meilleur ami quand j’ai une idée dans la tête, mais que j’ai besoin de savoir comment le faire!

Le Vif d’Or, c’est cette petite balle vraiment primordiale dans le jeu du Quidditch, car si elle est attrapée, elle met fin au match, en accordant 150 points à l’équipe qui l’a capturée…

Qu’est-ce qui ressemble le plus à un Vif d’Or? Un chocolat Ferrero Rocher!

J’ai donc enlevé le moule en papier et le petit collant Ferrero, puis j’ai imprimé, découpé et collé des ailes aux lignes dorées sur chacun des Vifs d’Or. J’en étais moi-même impressionnée par le résultat!

La baguette magique était aussi un must à créer pour les futurs sorciers et sorcières qui allaient assister à cet événement Harrypotteresque.

Je me suis réellement amusé à les façonner ; des baguettes en bois, de la colle chaude et de la peinture argent et bronze, puis une dose d’Amour.

Voici mon secret.

 

Les items personnalisés

Je tenais à ajouter une touche personnalisée à ce party thématique, donc j’ai opté pour une affiche aux airs du Prisonnier d’Azkaban. Les parents des amis m’ont donné un coup de pouce, en m’envoyant une photo de leur enfant, grimaçant ou souriant. L’effet final a vraiment eu un impact sur le visuel de la fête.

À cela, j’ai également créé des feuilles d’activités pour remplir les sacs à surprises ; mot caché, un message codé, une cravate des différentes maisons à colorier et même un diplôme officiel de Poudlard!

Les clins d’œil aux films

Je me devais de faire des références aux films et d’émerveiller ces enfants qui entraient dans l’Univers d’Harry Potter en assistant à cette journée spéciale.

Le fameux ChoixPeau qui détermine dans laquelle des 4 maisons chaque nouvel élève sera envoyé ; Gryffondor (rouge), Poufsouffle (jaune), Serdaigle (bleu) ou Serpentard (vert).

J’y suis allée d’un cocktail magique qui dévoilerait la couleur de la maison ; une goutte de colorant alimentaire dissimulée préalablement sous de la glace concassée, et en y versant du 7up, les yeux des participants se sont illuminés dès que la couleur est apparue « magiquement »! De toute beauté.

La même réaction lorsqu’ils ont découvert dans leurs petits sacs respectifs, la fameuse grenouille en chocolat qu’Harry adore manger.

Mais encore…?

J’ai fignolé le tout avec un hibou à l’entrée, mon fils qui les a accueilli avec une toge de Gryffondor, des assiettes, des verres, une banderole de fête, des sacs surprises aux images des 4 maisons et des tattoos d’Harry Potter.

Obsessif… je dis plutôt créatif…

Je suis créative et perfectionniste. Coupable!

Je crois que j’ai tout donné pour faire des 7 ans de mon Javier chéri et de ses amis, une fête qu’ils n’oublieraient pas de si tôt.

Mission accomplie si je me fie aux commentaires des parents et de ma famille!

Maintenant, 4 mois me séparent des 4 ans de ma fille… si elle peut finir par choisir un thème et le garder…

 

Un spectacle d’humour, Famille et amis(es) pour mes 30 ans !

Je ne connais personne qui n’a jamais été voir un spectacle d’humour. Pour ma part, je suis une grande adepte de ce genre de soirée.  Depuis plusieurs années, j’ai une grande admiration pour un humoriste québécois. Quel est votre humoriste favori? Pour ma part, j’adore Louis-José Houde. J’ai décidé de me faire un cadeau pour mes 30 ans. Je me suis acheté une paire de billets dans la première rangée pour son spectacle, la journée même de mon anniversaire.

Je suis très énervée concernant cette soirée qui approche à grande vitesse. Il y a maintenant 11 ans que j’admire le talent de cette humoriste. Il n’y a pas un spectacle que je n’ai pas vu. De plus, j’ai un réel plaisir à me procurer ces DVD ainsi que les films qu’il fait.  Je suis consciente qu’il a plusieurs sortes d’humour et certaines personnes ont tendance à dire qu’il parle un peu vite.  En effet, parfois lorsque j’écoute un de ces spectacles d’humour, je termine par parler aussi vite que lui à mon entourage.

Personnellement, je sais que son humour a quelque chose de très réconfortant et de familier. Il a une manière de présenter ces blagues comme si tout était réel et réfléchi. Je pourrais facilement parler de cette humoriste pendant plusieurs heures, cependant mon but n’est pas d’expliquer en long et en large les raisons pour lesquelles que je l’adore.

En novembre 2016, j’ai reçu un courriel du fan club de LJH*. Je n’ai pas hésité une seconde pour faire l’achat d’une paire de billets, puisque avoir 30 ans est une étape importante pour moi. Il est évident que le passage à la trentaine va se faire en célébrant avec les amis(es), la famille et mon copain. Mais je tenais à rendre cette journée unique et mémorable. Le pire est que lors de l’achat de ces billets, je n’avais même pas d’accompagnateur/accompagnatrice. Parfois, l’achat de billets de spectacle est un léger coup de tête. Je ne cacherai pas ma joie lorsque ma très grande amie m’a informée de son désir d’y aller. Je me compte très chanceuse de pouvoir passer la soirée avec l’une de mes meilleures amies au show de mon humoriste favori.

Les semaines passent vite et souvent j’ai l’impression que le temps me manque. Voici la raison pour laquelle cette journée est spéciale pour moi : bien qu’avoir un an de plus en bout de ligne reste normal, le fait de changer de dizaine me permet de célébrer cette nouvelle étape bien entourée ainsi que de mettre ma vie sur pause. En effet, le fait de mettre ma vie sur pause pour prendre le temps de profiter des gens qui me sont chers est encore plus important pour moi.

J’aime bien l’expression que j’ai trouvée un jour sur Internet «Un ami c’est une personne qui reste dans ta vie malgré la distance et les années.» ** Cela résume exactement l’amitié entre mon amie et moi. Malgré les années où nous ne nous sommes pas parlées et le temps que nous pouvons prendre avant de nous organiser une petite soirée, je sais qu’au fond de moi, cet humoriste va toujours nous réunir. Voici une raison de plus pour lequel ce communicateur de blagues est important pour moi.  Et vous? Est-ce qu’il a un artiste ou une activité que vous avez en commun avec votre gang ou avec votre meilleur ami?

* Acronyme qu’il utilise pour certaine signature ainsi que pour son fan club

** http://citation-damitie.blogspot.ca/2014/02/citation-damitie-distance.html

 

 

Une fin de semaine de rêve : Le secret pour sa fête!

jenny fête folie urbaine

Je ne sais pas si vous êtes comme moi, mais j’ai toujours hâte d’offrir les cadeaux aux gens dans mon entourage. Que ce soit pour leur anniversaire ou pour le temps des fêtes. J’adore le processus de trouver l’idée et d’aller faire les boutiques pour l’acheter ainsi que de garder cela un secret jusqu’au jour J.

Une belle petite fin de semaine en amoureux au spa, hôtel et un bon petit souper est ce que j’avais en tête de lui offrir comme cadeau d’anniversaire. L’organisation de ce genre de fin de semaine est quelque chose que j’aime bien. L’idée de prendre du temps pour soi et pour l’être cher est toujours agréable. Dans le tourment de la vie quotidienne souvent s’oublie la notion de prendre du temps. En effet, l’idée de mettre ma vie sur pause le temps d’une journée ou d’une fin de semaine est tout nouveau pour moi. Sûrement pour cette raison que j’avais si hâte de lui offrir ce forfait. Pour moi, ce mini voyage est un peu un idéal, comme le cadeau de rêve. Depuis le mois de septembre que tout était organisé ainsi qu’acheté sur papier, je pouvais lui remettre plus officiellement en temps et lieu.

Deux mois peut paraître long et peut paraître trop court selon les circonstances de la vie.  Je ne vais pas me cacher et être 100% honnête avec vous. J’ai trouvé ces deux mois très longs. Je me suis retenue pour ne pas lui dire puisque je voulais garder la surprise lors de son souper d’anniversaire qui fût en début novembre.  Il y a certaines personnes de mon entourage qui trouvaient que j’étais pas mal en avance sur mon achat de cadeau. Je suis d’accord sur un certain point avec eux. J’aurais pu lui donner l’information à plusieurs moments au courant des 8 dernières semaines. Il aurait pu arriver une urgence qu’il aurait empêché d’aller à notre fin de semaine dans le nord. Je m’étais dit lors de l’achat que ce n’est pas pire qu’une organisation de voyage des mois à l’avance. Il y a aussi l’aspect qu’une personne de l’entourage s’échappe au courant d’une soirée ou autre. Par chance, je n’ai pas été dans cette situation. Je ne voulais pas arriver avec un simple cadeau, j’avais l’idée de quelque chose de plus ‘wow’. C’est pour cette raison que j’ai planifié cette surprise. Cependant, avec le recul, je suis heureuse d’avoir fait cette planification quelques temps avant pour me laisser le temps de faire d’autres préparations.

Comme je disais un peu plus haut, j’adore aller magasiner pour trouver le cadeau idéal à offrir. Par contre, ce que j’aime le plus est d’offrir le cadeau. Je suis comme un enfant qui attend le père Noël. Je suis énervée à l’idée de voir comment les personnes vont réagir lors de la remise de la surprise.

Et vous ? Est-ce que vous aimez organiser des surprises ?

 

C’est ma fête

J’ai maintenant 27 ans. Pour la plupart, ce n’est pas vraiment un chiffre marquant. Ce n’est pas une nouvelle dizaine, ce n’est pas une nouvelle légalité. Le numéro 27 est surtout associé à ces artistes déchus, morts trop jeunes, le club des mal-aimés et des fins tragiques. Sinon, plus on vieillit, plus les anniversaires sont vraiment quelque chose qu’on délaisse. J’me rappelle de ces nombreux anniversaires lorsque j’étais enfant où j’invitais un groupe d’amis à venir passer la soirée chez moi. Mes parents organisaient de A à Z l’événement. La dernière fête officielle que j’ai eue était lors de mes 18 ans. Et devant le portrait catastrophique de la soirée, l’envie de répéter l’expérience s’est arrêtée là. En fait, je suis pas mal sûre qu’en général, devoir socialiser et recevoir l’attention pour mon année de plus a toujours été un peu source d’angoisse et sans grand intérêt. No big deal people, j’suis juste plus vieille.

Maintenant, ça se passe sur mon wall Facebook, une trentaine de personne qui me souhaite bonne fête, même mon père se contente d’y mettre un sticker festif. C’est bien correct comme ça sauf pour les quelques personnes que j’aimerais qu’elles prennent soin de moi ou me gâte pour l’occasion. Rien de particulier ou de trop gros, juste quelque chose. Mais en général, ça reste une journée comme les autres.

Mais bref, je m’approche de la trentaine et bien que je croyais que ma vie serait bien différente rendue ici, je constate maintenant qu’il n’y a pas d’âge pour être jeune. J’apprivoise lentement l’idée que c’est okay de pas avoir l’horloge biologique qui sonne, de gratter encore les cennes dans le fond de son portefeuille ou bien même, d’être célibataire. J’me rapproche de l’âge que je crains, mais à chaque fois, une fois les coups de minuit sonnés, je trouve pas ça si pire. 27 ans, c’est un bel âge. Je comprends de plus en plus qu’il n’y a pas vraiment de marche à suivre ou de achievement to unlock. Tant que j’me rends quelque part qui fait mon bonheur, dans l’fond.

 

Dominique signature 

Hier encore j’avais 20 ans

sabrina 20 ans

Ça y est. Il ne me reste que quelques jours dans la vingtaine. Bientôt, j’aurai 30 ans. Wow c’est gros. Ce n’est peut-être qu’un simple chiffre, mais ce changement de numéro m’amène à me questionner. En fait, ça fait déjà quelques mois que je me remets en question, que je prends des décisions pour être mieux. Pour être bien. Pour être plus heureuse. Sur le coup, ces choix de vie sont « tough » et parfois tu te sens un peu perdu, comme si tu venais de sauter dans le vide, mais avec le temps, tu te rends compte que tu es exactement où tu dois être. Avec le fait de vieillir, un grand ménage du printemps s’impose parfois.

Quand j’étais plus jeune, j’imaginais ma vie à 30 ans et je me voyais avec une maison, mariée avec des enfants. La réalité est que j’habite seule dans un 3 et demi et que je suis loin d’avoir des enfants. Mais c’est parfait comme ça. Ça peut être triste si tu le vois comme ça, mais je choisis plutôt de le voir comme un cadeau. J’arrive chez moi et je me sens bien. C’est mon petit repère tranquille que j’ai mis à mon goût. Je suis marraine d’une petite fille incroyable et ça me comble amplement. Je mets mes efforts à être une bonne marraine pour elle et à être assez présente dans sa vie. Je veux des enfants oui, mais un jour, quand ce sera le bon moment. Je mets mes efforts à être une bonne amie également, car plus on vieillit, moins on en a, de vraies amies. On les compte sur une seule main. Tsé le genre d’amie qui va être là dans les pires moments comme dans les bons. Le genre d’amie qui va t’inviter à souper quand tout va mal, qui va prendre le temps de t’appeler ou de t’envoyer une petite « quote » pour te remonter le moral quand ça ne va pas. Ce genre d’amie là, il faut la garder et en prendre soin. Plus on vieillit, plus on reconnaît les vraies amitiés. Je mets des efforts également à être une bonne fille et une bonne sœur, car la famille aussi vieillit et elle n’est pas éternelle. Il faut chérir les moments passés avec elle, car le temps file vite.

Je regarde derrière moi et me rends compte que j’en ai traversé des océans. Ça n’a pas été toujours facile de ramer contre le courant et parfois de ramer seule. Je regarde derrière et je ne regrette pas mon passé, ni les erreurs et pas même les détours. À l’aube de la trentaine, j’ai laissé l’orgueil de côté et j’ai appris à pardonner. À couper les liens négatifs. À souhaiter le meilleur à quelqu’un pour qui j’éprouvais de la haine et de la colère il n’y a pas si longtemps. Avec le temps, on apprend.

À quelques jours de mes 30 ans, je réalise qu’un vendredi soir à ne rien faire seule chez soi ce n’est pas la fin du monde et c’est même essentiel à son bonheur parfois. Aller souper chez tes parents un samedi soir ne fait pas de toi une « looser » non plus.

Il faut accepter que la vie, ce n’est pas toujours comme on l’a imaginée. Mais c’est correct comme ça, car chaque choix, bon ou mauvais, t’amène exactement où tu devais être. Tout ce que j’ai traversé m’a fait grandir. Si mon parcours avait été différent, je ne serais pas la même, je ne serais pas là où je suis. Quand une porte se ferme, une autre s’ouvre. C’est bien fait des fois la vie, même si on ne le réalise pas toujours. C’est peut-être ça vieillir. C’est de grandir intérieurement. C’est d’apprendre à se respecter et à dire non lorsque quelque chose va à l’encontre de tes valeurs ou que tu ne le « feel » pas tout simplement. C’est d’être un peu égoïste parfois et de se mettre en premier. De ne pas se laisser atteindre par une situation, par exemple. C’est de réagir autrement à une situation qui t’aurait mis hors de toi normalement, mais qui maintenant t’importe peu. C’est d’avoir un peu plus confiance en la vie. C’est peut-être ça vieillir, c’est d’apprendre à se choisir.

sabrina anniversaire

Crédits photos : Pinterest

Folie Sabrina logo auteur marieve duchaine reviseure

Top 25 de notre Instagram

instagram photo beignes donuts

Une nouvelle page va se tourner, en fait, un nouveau livre je dirais. Il s’est passé plusieurs choses, des montagnes russes nous ont transportées les 4, Dominique, Jennifer, Karine et moi. On est passées par diverses émotions, on a vécu des situations nouvelles, on s’est adaptées. Par contre, y’a certaines choses qui sont restées contantes. Notre Instagram était créé depuis le tout début, même avant l’annonce officielle de notre blogue. On y a publié nos humeurs, nos portraits, nos coups de coeur! Sans avoir une ligne directrice très artistique, on est restées dans le coloré et vrai. Sans se mettre trop de barrières, j’ai publié 1, 2, 3 ou 4 photos par jour, pour partager nos découvertes avec vous tous. Il y a aussi les Stories qu’on fait de temps en temps pour montrer les spectacles, événements, cadeaux, etc. On aime toujours vos commentaires et on aime aussi aller voir vos Instagram respectifs!

J’ai choisi quelques uns de mes clichés favoris, pour vous montrer la variété qu’on vous offre par l’entremise de ce réseau social. Que ce soit des artistes locaux, de la nourriture, des séances photo, des événements, des petits looks, on partage avec plaisir tout ceci avec vous! Merci de nous suivre, on ne serait pas qui nous sommes aujourd’hui sans vous!

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

ariane photographie cheveux verts portait

Notre 1ère année : Nos coups de coeur

Equipe 1ere annee coup de coeur

Le 15 septembre, Folie Urbaine soufflera sa première chandelle. Que de choses et d’émotions vécues en une année, c’est tout simplement incroyable. Des hauts et des bas, des joies et des déceptions, mais surtout du gros bonheur et beaucoup d’apprentissage. Nous sommes heureuses du chemin parcouru, des efforts déployés et nous sommes motivées à propulser Folie Urbaine encore plus loin. Comme nous sommes à l’heure des bilans, voici nos coups de coeur après cette première année d’existence.

Il s’en est passé des choses en une année ! Je peux clairement dire que je n’ai pas vu le temps passer, j’ai eu tellement de choses différentes à apprendre et à exécuter ! J’ai aimé découvrir de nouvelles marques et de nouveaux emplacements par l’entremise d’événements ou de collaborations. J’ai hâte à notre premier anniversaire (page de l’événement ICI) pour entamer une deuxième année encore plus enrichissante et palpitante ! J’ai un gros coup de cœur pour toutes les personnes qui nous ont fait confiance en collaborant avec nous. Ça nous fait tellement chaud au cœur ! Et mon méga coup de cœur va, bien sûr, à mes 3 amies et cofondatrices. Je n’oublie cependant pas nos auteurs éphémères et permanent.es qui apportent à notre blogue une richesse unique ! – Ariane

Au cours de cette première année passée à faire grandir Folie Urbaine, j’ai eu l’occasion de découvrir de nouveaux restos, de nouvelles marques et de nouveaux produits d’ici. J’ai pu rencontrer plusieurs personnes intéressantes et surtout en apprendre plus sur moi et sur la réalité d’une blogueuse. Mais ç’a été plutôt facile de trouver mon coup de cœur quand nous avons décidé de faire cet article. Cet été, j’ai eu la chance de faire un article sur la routine d’écriture de mes auteures québécoises préférées et de m’entretenir avec elles sur ce sujet. Ce fut un immense un honneur qu’elles acceptent de me partager leurs petits secrets et j’ai vraiment aimé nos échanges que j’ai trouvé enrichissants et stimulants. Des écrivaines généreuses et sympathiques, j’ai compris encore plus pourquoi j’aime leurs livres, et pourquoi elles sont mes auteures préférées. J’ai aussi une mention spéciale pour les produits Attitude et les produits Cocooning Love qui sont devenus des incontournables de ma routine beauté. Je ne peux aussi passer sous silence toutes les émotions, les hauts et les bas que nous avons traversé en une année, mais nous en sommes ressorties plus fortes et je crois que c’est cette force-là qui fera le succès de Folie Urbaine. – Jennifer

photoshoot fall automne mode fashion look style

Crédit photo : Sarah Rouleau photographe

J’ai deux coups de cœur égaux, mes rencontres avec Cocooning Love (Carole) et celle avec Deux Cosmétiques  (Florence et Mélissa). Tout simplement parce que j’ai beaucoup appris de ces merveilleuses femmes et de leur détermination pour ce qu’elles font ! Mais je ne peux me retenir de partager un autre gros coup de cœur ! Déjà un an que je partage ma passion avec 3 femmes extraordinaires, on a vécu des montagnes russes d’émotions ensemble, mais aussi séparément. Pour ma part, mon coup de cœur pour notre première année est l’accomplissement de notre projet ainsi que son évolution. On a parcouru tellement de chemin pour nous rendre ensemble où nous sommes aujourd’hui. On ne cesse d’apprendre, de s’améliorer et d’évoluer et c’est vraiment quelque chose qui me rend fière. L’équipe de Folie Urbaine, c’est avant tout 4 femmes ayant des passions différentes, mais une passion commune qui est l’écriture et l’univers du blogue. Je suis fière de tout ce que nous avons fait en une année, des textes touchants, des collaborations, etc. Mon coup de cœur, c’est simplement nous 4, les fondatrices de Folie Urbaine et je nous souhaite encore plusieurs années de succès, d’amitié et d’amour ! – Karine

Crédit photo : Andréanne Coggins

L’année avec Folie Urbaine m’a éclairée sur plusieurs choses. Que ce soit d’apprendre à travailler en équipe, de m’aider à mieux m’orienter sur ce qui me passionne ou pas dans la vie et me trouver des stratégies d’organisation efficace (j’y travaille encore). Cette année m’a aidé à mieux connaître mes forces et mes faiblesses, et essayer de les travailler. Les événements que nous avons la chance de vivre en équipe restent quand même les plus belles expériences, en commençant par notre tout premier qui a été notre visite au Balnéa où on a eu la chance de se faire dorloter et de passer du temps tous ensemble. Je sais que nous sommes encore en train de trouver notre rythme et que nous allons avoir plusieurs autres belles expériences marquantes à venir. – Dominique