Juste pour ados, un show gratuit des plus divertissants

Jen parle de Juste pour Ados

Pour une troisième année, Juste pour rire récidivait avec son événement destiné aux adolescent.es et même aux jeunes adultes qui ont gardé leur cœur d’enfant : Juste pour ados. Réunissant près de 10 000 adolescent.es, encore une fois cette année en plein milieu de la place des festivals, c’est à Pascal Morrissette et les productions Feedback que l’on doit ce happening très attendu des jeunes, et un peu moins jeunes, qui les accompagnent.

Cette année, un house band, un DJ, de l’humour et bien des folies étaient au programme et c’est avec enthousiasme que les adolescent.es étaient au rendez-vous pour rencontrer leurs vedettes préférées et prendre un maximum de selfies.

Karine et moi étions aussi excitées à l’idée de poser quelques questions à ces artistes, prisés des jeunes, que nous à l’époque des Backstreet Boys.

Alors que l’ambiance était festive et ludique, nous avons décidé de rencontrer les artistes pour leur poser la question suivante :

Quelle a été ta plus grande folie d’adolescent.e?

Voici donc ce que vos artistes préférés avaient à dire!

 

Lou-Pascal Tremblay, comédien : Mes deux plus grandes folies ont été d’aller suivre mon cours de saut en parachute et de faire mon premier saut sans en parler à mes parents. Ma mère ne l’a pas trouvé drôle (pauvre maman Nicole!) Même chose pour mon cours de moto. Je l’ai fait, j’ai acheté une moto et je me suis présenté à un party de famille avec celle-ci, alors que personne n’était au courant de mes projets. Je pensais que ma mère allait, une fois de plus, être fâchée contre moi, mais elle m’a accueillie en riant, comprenant que décidément je n’allais pas faire les choses différemment cette fois-ci. Voilà l’un de mes traits de personnalité, je fais les choses et je les annonce après.

Jen parle de Juste pour Ados

Catherine Francoeur, YouTubeuse : Je ne suis pas très folie dans la vie, mais je dirais que j’en ai faite une lorsque j’ai décidé de partir à Disney sur un coup de tête en réservant mon voyage la veille.

Maude Morissette, humoriste : J’ai longtemps été sage, je n’avais pas de tattoos, pas de couleur dans mes cheveux, pas de piercing. Tout ça est venu après, quand je suis sortie de mon adolescence. Ma grande folie ado était que je vouais un culte à The X-Files, je collectionnais tout ce qui se faisait là-dessus, que ce soit des posters ou des DVD. Alors ma folie, c’était les extra-terrestres!

Jen parle de Juste pour Ados

Catherine Brunet, comédienne : J’étais plutôt rebelle, alors il y a plusieurs choses dont je ne peux parler, mais j’étais quand même sage aussi, parce que je tournais déjà beaucoup, j’étais donc disciplinée. Par contre, en secondaire 5, j’organisais le défilé de mode de mon école et il y avait un numéro où nous devions parader en nuisette. Rien d’indécent, mais le directeur ne voulait pas que nous le fassions. Nous étions vraiment déçus, parce qu’il nous l’a annoncé le jour-même et nous avions vraiment travaillé fort sur ce défilé. Il a donc voulu que nous portions de longues jaquettes lors de ce numéro. Alors, moi, j’ai appelé ma mère et je lui ai demandé de nous apporter des pyjamas encore plus sexys que ceux prévus à l’origine. Nous avons enfilé nos robes de chambre par-dessus et, une fois sur scène, nous avons dévoilé nos pyjamas! C’était très Mean Girls comme attitude!

Jen parle de Juste pour Ados

Rosalie Bonenfant, animatrice-radio : Ce n’est pas très original, mais j’étais dans une animalerie où il y avait un étang de poissons à l’avant de celle-ci. J’en ai volé un pour le ramener chez moi, mais je me sentais tellement coupable que le lendemain je suis allée porter 15$ dans la boîte aux lettres du magasin.

Jen parle de Juste pour Ados

Noémie Bannes, influenceuse et ancienne participante d’Occupation Double Bali : C’est un peu bizarre, mais j’ai déjà acheté des hamsters que j’ai rapportés à la maison sans que ma mère ne le sache et, d’ailleurs, elle ne le sait toujours pas!

Jen parle de Juste pour Ados

Charlotte Legault, comédienne : Oh mon dieu, bonne question! Je n’étais pas très rebelle, mais je pourrais dire que ma plus grande folie a été d’essayer plusieurs choses afin de m’aider à découvrir ce qui m’intéressait vraiment. J’en ai essayées des affaires! Et quand j’ai eu 25 ans, j’ai voulu piloter un avion ou sauter en parachute. J’ai finalement effectué un vol de près de 30 nœuds, ce qui équivaut quand même à près de 50km/h. Je voulais faire quelque chose d’extrême pour souligner mon premier quart de siècle.

Jen parle de Juste pour Ados

Andrew et Kevin, YouTubeurs : Andrew – Je pense que la situation où j’ai fait le plus crier ma mère, c’est lorsque j’ai pris l’autobus seul pour aller rendre visite à mes cousins à Ottawa. Elle a vraiment été fâchée! Kevin – Je me suis déjà amusé à vandaliser des pancartes électorales pendant les élections. Et j’ai aussi une fois, fait la courte échelle à deux de mes amis pour qu’ils atteignent un panneau publicitaire devant lequel ils s’amusaient à baisser leur pantalon et montrer leurs fesses aux gens qui passaient, alors que moi je prenais des photos.

Jen parle de Juste pour Ados

Alice Morel-Michaud, comédienne : Je suis vraiment sage, mais à 15 ans, j’ai eu un trip de passer des nuits blanches sur le Mont-Royal avec mes amis. On s’achetait des glow sticks et on passait la nuit sur la montagne.

Jen parle de Juste pour Ados

Antoine Olivier Pilon, comédien : Ma grande folie, c’était de m’investir intensément dans les vidéos que je créais à l’école. Je dérogeais de ce qui était demandé et j’y allais à fond dans mes idées. J’avais quand même de bons résultats scolaires, mais j’avais surtout des bonnes notes auprès de mes amis.

Rémi Goulet, comédien : Partir une semaine au Nicaragua avec mes amis pour faire du surf quand j’avais à peine 16 ans! C’était fou, mais tellement l’fun!

Jen parle de Juste pour Ados

Julien Lacroix, humoriste : Une petite folie? Prendre un taxi de Montréal à Chambly pour retrouver une fille. Si tu veux quelque chose de niveau plus élevé en matière de folie : j’ai déjà mis du caca dans un sac en papier auquel j’ai mis feu et des policiers sont arrivés et ce sont eux qui ont pilé dessus pour l’éteindre. Oups! 

Jen parle de Juste pour Ados

Louis-Philippe Lacroix, ancien participant d’Occupation Double Bali : Je venais de visionner le premier film de la trilogie Lendemain de veille et, lors d’un party que j’organisais chez moi, j’ai voulu recréer la scène où les personnages du film se réveillent le lendemain matin avec une poule dans leur chambre d’hôtel. J’ai donc emprunté une poule à mes voisins qui avaient une fermette, et je l’ai amenée chez moi pendant la nuit pour faire la surprise à mes amis le lendemain. C’était vraiment très drôle!

Alanis Désilet : ancienne participante à Occupation Double Bali : Mon père m’a déjà dit que je n’étais pas game de me raser les cheveux, alors je l’ai fait!

Jen parle de Juste pour Ados

Charles Hamelin, athlète : Ma plus grande folie d’ado, je la faisais toujours après une grosse compétition. Quand celle-ci était terminée, je me retrouvais chez McDo, avec mes coéquipiers, à commander 60 McCroquettes et nous faisions une compétition pour déterminer qui allait les engloutir le plus rapidement possible!

Jen parle de Juste pour Ados

J’ai aussi eu l’occasion de demander à Sarah-Jeanne Labrosse et Marina Bastarache ce qu’elles feraient si elles pouvaient commettre une folie immédiatement, sans trop réfléchir, et sans contrainte d’argent.

Sarah-Jeanne Labrosse, comédienne : Me louer un appartement à Barcelone.

Jen parle de Juste pour Ados

Marina Bastarache, animatrice : M’acheter un yacht et partir à l’aventure.

Jen parle de Juste pour Ados

De plus, on tient à dire un immense bravo à Pascal Morissette pour l’animation, lui qui porte cet événement dans son coeur depuis le tout début.

Pour terminer, nous avions également envie de vous donner nos impressions personnelles sur cette journée et, qui sait, peut-être allons-nous vous donner envie d’assister à l’événement l’année prochaine!

Karine : C’était fou. C’était magique. En plus de photographier des artistes formidables, le spectacle était wow! Chapeau au super et grandiose Pascal Morissette! Ce n’est pas un show comme les autres, il est unique et sans aucun doute très ludique. Des défis, de la musique, de la danse et surtout : LE MEET UP! Le moment où les fans sont gâtés au pied carré. Là où j’ai vu des artistes généreux et dynamiques. C’est réellement un privilège d’avoir pu être présente à cet événement!

Jennifer : Une superbe expérience avec un public en feu! J’ai surtout aimé voir les visages des adolescent.es qui étaient tellement heureux.se de rencontrer leurs idoles que ça m’a rendue nostalgique de ma jeunesse. Nous n’avions pas d’événements comme tel à cette époque, alors je trouve ça vraiment cool qu’ils aient maintenant l’opportunité de vivre des bains de foule comme ceci avec leurs artistes préférés. Bravo à ceux-ci de donner de leur temps pour faire plaisir à ces jeunes. Je tiens également à les remercier pour leur générosité envers nous lors des entrevues et de la prise des photos!

Jen parle de Juste pour Ados

Toutes les photos sont de Karine Caron-Benoit.

Photo de signature pour Jennifer Martin.       ariane reviseure

Je peux-tu être Maripier Morin, please?

Jen parle de Maripier Morin

Je vais te faire une confession.

Cette fille, je la suivais dans le temps d’Occupation Double. Oui, je regarde Occupation Double depuis la 1re édition, même si, je dois l’avouer, je trouve que le concept est maintenant dépassé et qu’ils ne font qu’étirer la sauce inutilement.

Je la trouvais magnifique avec ses yeux perçants et son attitude fonceuse. Je l’ai momentanément détestée quand elle a élaboré toute sa stratégie autour de Grégoire et Cindy pour l’emporter et j’ai été contente de la voir se faire éliminer de l’aventure.

Jen parle de Maripier Morin

Source

J’étais sceptique quand je l’ai vue débarquer avec sa valise au Banquier. Je me disais qu’elle n’arrivait juste pas à faire le deuil de son passage à la télé et qu’elle tentait simplement de prolonger les avantages de sa célébrité instantanée.

Je ne comprenais pas son acharnement.

Jusqu’à ce qu’elle débarque à District V et que je tombe sous son charme. Je la voyais couvrir des tapis rouges au côté de Herby Moreau et faire des entrevues avec tout le gratin de la colonie artistique et je la trouvais solide et préparée. Je la regardais jouer du coude parmi les reporters pour s’entretenir avec Bradley Cooper et se faire complimenter sur sa couleur de rouge à lèvres par Keira Knightley. C’est à ce moment-là que j’ai compris que cette fille ne serait pas que de passage sur nos écrans et que le désir de briller plus fort que tout l’animait.

Je ne vais pas parler de son mariage avec Brandon Prust, même si j’avoue que j’ai suivi la série Hockey Wives uniquement pour suivre son quotidien avec l’ancien joueur des Canadiens. Et que j’ai toujours trouvé qu’ils formaient un couple parfaitement assorti.

Jen parle de Maripier Morin

Crédit photo : Shayne Laverdière 

Non, moi j’ai envie de parler de son ambition, parce qu’au-delà de son incroyable beauté, il y a une fille qui souhaite défoncer des portes et conquérir des univers entiers et ça, ça m’inspire au plus haut point… et me rend légèrement envieuse, je l’avoue. Ok, je suis carrément jalouse. Comment ne pas l’être ? Elle a tout pour elle…

Je n’ai pas encore vu le film La chute de l’empire américain ni admiré ses premiers pas d’actrice. Mais les critiques sont déjà élogieuses envers elle.

Évidemment.

Y a-t-il quelque chose qu’elle fait qui ne soit pas couronnée de succès ? À part peut-être le restaurant Lauréa qu’elle a ouvert il y a quelques années et qui a dû fermer ses portes ? Et pourtant, pour y avoir déjà mangé, je confirme que c’était un excellent resto. Ok, j’ai aussi été incapable d’embarquer dans le jeu-questionnaire Face au Mur diffusé à TVA, mais ce n’était pas son animation qui était défaillante, je crois plutôt que c’était le concept du jeu.

La fashionista que je suis est en totale admiration pour ses looks impeccables lorsqu’elle est dans la lumière des projecteurs et pour sa façon de rocker les outfits les plus ordinaires quand elle est prise en flagrant délit dans son quotidien. Il y a peut-être l’expertise de son ami/styliste/agent Patrick Vimbor derrière ses choix vestimentaires, cette fille a un sens de la mode aiguisé. Quelque chose que je trouverais affreux sur n’importe qui d’autre prend des allures de robe de princesse sur Maripier.

Jen parle de Maripier Morin

Crédit photo : Shayne Laverdière

J’aime beaucoup le fait qu’elle assume son côté fashion et sa beauté sans la tenir pour acquise et donner l’impression qu’elle se fit simplement à son allure pour percer. Au contraire, elle met plus souvent de l’avant le fait qu’elle est rigoureuse et tient à arriver préparée dans chaque mandat qu’elle doit accomplir. Et j’ai envie de croire que c’est vrai et qu’elle doit travailler plus fort pour prouver qu’elle n’est pas simplement une belle fille qui a eu de la chance.

On peut trouver qu’elle est surexposée en ce moment. Effectivement, on la voit partout. Mais t’sais, la fille a travaillé pour se rendre au sommet, pis je la comprends de vouloir profiter de la vue le plus longtemps possible.

Alors à tous les détracteurs de Maripier qui trouvent qu’on la voit trop, fermez les yeux ou changez de poste.

Parce qu’elle n’a pas fini de briller.

La chute de l’empire américain est à l’affiche dans plusieurs cinémas. Pour en connaître la liste, c’est ICI.

Pour visiter le blogue de Maripier, clique ICI.

Photo de signature pour Jennifer Martin.    

 

La Soirée Artis : un vent de fraîcheur

On vous parle de la soirée Artis

Dimanche, le 13 mai, avait lieu le rendez-vous annuel de toutes les vedettes de la télé québécoise : le gala Artis. Jennifer a eu la chance de gagner des billets pour assister au tapis rouge grâce à Public Cible et c’est avec grand bonheur qu’elle m’a invitée. Armée de mon appareil photo et de nos plus beaux looks, on a profité de cette soirée comme si nous étions nous-mêmes des stars! Nous n’avions pas le choix, même si nous n’étions pas sur place en tant que média, de vous faire un retour sur notre expérience à cet événement magique où le public récompense ses artistes préférés.

Avec Maripier Morin et Jean-Philippe Dion à la barre de l’animation du gala, ce fût un réel vent de fraîcheur.

En entrevue avant le gala, Maripier Morin a mentionné « Après l’année de m… qu’on a eue, ont veut faire une soirée où on se prend dans nos bras et on se dit qu’on s’aime. Parce que c’est de ça qu’on a besoin. On n’a pas besoin de claque sur la gueule.»1. Eh bien c’est, selon moi, mission accomplie! Des discours poignants, des femmes fortes et beaucoup d’émotions, ce fût un gala inoubliable!

Tous les regards sont en ce moment sur Ludivine Reding et Magalie Lépine-Blondeau, les deux grandes gagnantes de cette soirée imprévisible qui nous a servi plusieurs belles surprises.

Les performances

Ariane Moffat, Patrice Michaud, Yama Laurent (gagnante de La Voix 2018)Marie-Éve Janvier et Alex Nevsky. Une soirée où les femmes étaient principalement à l’honneur, un clin d’oeil sur les événements #metoo et les événements médiatiques des huit derniers mois. Pour annoncer les gagnants dans la catégorie Interprétation féminine et masculine de téléséries dramatiques saisonnières on a pu vivre un moment intense avec la belle Charlotte Cardin et Loud qui ont interprété leurs succès respectifs California et Toutes les femmes savent danser. Pour présenter la personnalité féminine de l’année, c’est avec énormément d’émotions et de talent qu’Ariane Moffat a interprété, au piano, la chanson What About Us de la populaire chanteuse Pink. Une performance qui souligne à la perfection l’égalité des sexes.

Le point de vue de Karine

Mon moment favori du gala fût le moment où Ludivine a remporté son prix et, plus particulièrement, son discours de remerciements. Ce n’était pas Fanny qui parlait, mais bien une grande femme qu’est cette actrice. De plus, je m’attendais à ce que l’animation soit exemplaire, et ce fût même au-delà de mes attentes. Maripier et Jean-Philippe ont une complicité qui brille et qui a fait de ce gala un vrai bijou. Pour ce qui était de l’ambiance générale, c’était un privilège de partager la frénésie qui habitait le théâtre Denise-Pelletier avec toutes les vedettes présentes. Je n’ai pas de mots pour exprimer les émotions qui me traversaient l’esprit durant la soirée, c’était presque magique! Je ne suis pas groupie dans la vie, mais c’était une soirée que je n’oublierai jamais. Je suis fière de notre télévision et de nos talents québécois. Disons-le : on est vraiment hot! Je suis également très heureuse d’avoir pu assister à un vent de nouveauté, des nouveaux nominés, ainsi que de nouveaux gagnants, voir de nouveaux visages. Le tout me rend fière de la belle relève qui prend place dans notre télévision. C’est difficile de m’arrêter d’écrire, puisque tout était parfait! Autant le numéro d’ouverture, que les nombreux discours concernant les multiples tourments de l’actualité qui ont bouleversé le Québec tout en entier, le tout a été amené avec une belle délicatesse et ça fait du bien, dans un gala, de prendre le temps de souligner les différents enjeux de notre société, mais également de mettre de l’avant la solidarité magnifique qu’on a pu vivre durant les derniers mois. Je n’ai plus qu’une chose à dire : bravo pour ce gala, c’était rafraîchissant et, selon moi, il marquera l’histoire du Québec!

Le point de vue de Jennifer

J’ai adoré le tapis rouge, puisque la fan de mode que je suis était comblée de voir les magnifiques robes et la proximité des artistes avec le public. Une fois à l’intérieur, j’ai été conquise par le numéro d’ouverture qui envoyait une grosse dose d’amour à nos vedettes, mais aussi au public. Des chansons bien choisies, des ballons et des confettis, tout pour mettre une ambiance de fête et donner le ton à la soirée. Mon coup de coeur va aux discours de Magalie Lépine-Blondeau, de Charles Lafortune et de Ludivine Redding. J’ai adoré leurs messages engagés et leur spontanéité. J’ai aussi accompli ma mission avec brio, qui était d’obtenir un selfie avec Hubert et Fanny ou, plus précisément, Thomas Beaudoin et Mylène St-Sauveur. Une soirée magique dont je garderai un magnifique souvenir.

 

Les gagnants de la soirée

Vous voulez savoir qui sont les gagnants de la soirée? Rendez-vous sur le site de la Soirée Artis ICI. 

Et vous? Quel a été votre plus beau moment de ce gala?

1. Via l’article ‘’La Femme mis de l’avant au gala Artis’’ par Marc-André Lemieux, publié le 9 mai 2018 | Journal de Montréal

karine signature 

ariane reviseure

Tapis rouge de la soirée Artis : glamour et élégance

On vous parle du tapis rouge du gala Artis

Pour cette édition de la Soirée Artis, ce fût Anouk Meunier et Patrice Bélanger qui ont animé le tapis rouge. Le beau temps était avec nous et on peut réellement dire que nos vedettes brillaient de mille feux. On a eu la chance d’être installées sur une estrade en hauteur, on avait une magnifique vue de nos artistes québécois favoris. Le talent côtoyait le glamour et c’était magique! Les robes et les tenues étaient toutes plus impressionnantes les unes des autres. Ce qui était beau à voir, c’était la nouveauté, tellement de nouveaux visages sur ce tapis, mais également de grands retours, tel que Claude Legault. Quelle joie de le voir pimpant, accompagné de sa douce.

Crédit photos : Karine Caron-Benoit

 

Les plus belles tenues selon Jennifer

Je n’ai noté pratiquement aucun faux pas, elles étaient toutes élégantes, mais j’ai quand même eu des tenues préférées.

  • Anouk Meunier : dans sa magnifique robe à bustier jaune.
  • Vanessa Pilon : majestueuse avec sa robe dorée mettant en valeur son beau ventre arrondi.
  • Mylène St-Sauveur : dans une robe courte blanche avec un joli décolleté.

 

View this post on Instagram

Tellement de gens à remercier au lendemain de cette magnifique @soireeartis ! À commencer par mon partner en or Patrice Bélanger! Un réel bonheur de vivre toute cette effervescence avec lui! Merci aussi à toute l’équipe du tapis rouge pour le travail colossal! Et bien sûr, merci à tous ceux et celles qui m’ont permis d’apporter une touche estivale à cette soirée (et la liste est longue!!!) : Robe : création de @naomysterncouture Chaussures @kendallandkylie à la boutique @maheepaiement Bijoux @_jennybird chez @boutiquelactuel @onglesetcie Pour les mains de Gala! Et @espacedoumandji pour une peau rayonnante! Mes précieuses stylistes de @caj_agence Mon maquilleur qui me suit depuis tellement d’années sur ce tapis @marcomarsolais Et bien sûr, merci à vous tous pour les bons mots que je reçois à la tonne! Ça me fait tellement chaud au 💛!!!! #soireeartis

A post shared by Anouk Meunier (@anoukmeunier) on

Les plus belles tenues selon Karine

J’avoue avoir eu un peu de mal à faire mon choix, étant donné que les tenues étaient toutes superbes, mais certaines se sont démarquées à mes yeux.

  • Ludivine Reding : le vert lui va à merveille et cette robe ne volait pas la vedette à ses magnifiques yeux et son sourire éclatant.
  • Sarah-Jeanne Labrosse : je la trouve magnifique, c’est difficile pour moi de détourner les yeux de cette artiste et le blanc lui va à merveille!
  • Katherine Levac : elle était sublime dans cette robe rose qui la mettait en valeur.

 

Crédit photos : Karine Caron-Benoit

ll est impossible de parler du tapis rouge sans souligner les deux futures mamans qui étaient absolument magnifiques dans leurs robes qui les faisaient briller à travers la foule. Julie Ringuette et Vanessa Pilon qui, toutes deux, ont opté pour des robes scintillantes mettant en vedette leurs belles bedaines bien arrondies.

Crédit photos : Karine Caron-Benoit

De plus, les hommes étaient, eux aussi, très difficiles à manquer. J’ai particulièrement aimé le look d’Alex Nevsky qui, à son habitude, se démarque beaucoup. Sinon, avec beaucoup d’audace, celui que nous connaissons plus sous le nom de ”Damien” Jean-François Ruel m’a beaucoup impressionnée par son look ; il faut savoir apprécier, mais pour ma part c’était super! Plus conventionnel? Que dire de Thomas Beaudoin, Pier-Luc Funk, Brandon Prust, Claude Legault et Mathieu Baron? Ils étaient beaux et élégants.

 

View this post on Instagram

@alex_nevsky_ 💛🌟#ARTIS2018 @nastia.jpg

A post shared by Artis (@soireeartis) on

Crédit photos : Karine Caron-Benoit

On voulait aussi vous montrer nos looks tapis rouge. Jennifer porte un jumpsuit Guess des Boutiques Pentagone et Karine porte une robe dénichée dans une friperie combinée à un maquillage de Nyx Cosmétiques et des chaussures Ardene. 

On peut confirmer que tout le monde a eu beaucoup de plaisir sur le tapis rouge, incluant Jennifer et moi qui avons profité de la frénésie à 100%.

Et vous? Quelle look avez-vous préféré?

karine signature     

 

ariane reviseure

Tapis rouge : photographie & talent 

J’adore la photographie, pour moi c’est un magnifique moyen d’expression et aussi de captation de moments uniques. Je fais de la photo depuis 2014 et je tripe vraiment beaucoup ! J’ai d’ailleurs travaillé deux belles années pour Hollywood PQ, là où j’ai tout appris sur l’univers du showbiz. J’ai photographié plusieurs vedettes québécoises, à mon grand bonheur, mais j’ai aussi rencontré des photographes admirables et talentueux et c’est à ces personnes que je dédie cet article.

Être photographe pour des shows, premières, galas, tapis rouges et plus, ce n’est pas aussi facile qu’on peut le croire. Pour l’avoir vécu, il y a énormément de photographes, de journalistes et quelques fois des fans. On est tout pogné derrière un ruban de contrôle de foule, il faut donc s’imposer et tout faire pour obtenir LA photo parfaite. Mais c’est un univers fantastique. En plus de photographier plusieurs personnalités, on assiste à des spectacles, des galas, des films, etc. Voici donc mes photographes artistiques favoris :

Véronyc Vachon 

Véronyc est une photographe que j’ai côtoyée lorsque j’étais photographe pour Hollywood PQ. Je continue de la suivre activement sur les réseaux sociaux et j’adore le travail qu’elle fait. Elle a quand même photographié de très grands artistes. D’ailleurs, une de ses photos a également été prise pour les affiches de spectacle de Marc Dupré. J’ai eu la chance de la féliciter en personne!

Si vous ne la connaissez pas encore, voici comment voir son travail : ICI

Paméla Photographe 

Toujours discrète dans les évènements, elle prend des clichés qui me jettent souvent sur le derrière. J’aime beaucoup son style de photo et elle sait mettre en valeur les gens dans les évènements ou sur les tapis rouges.

Si vous ne la connaissez pas encore, voici comment voir son travail : ICI

Valérie Gay-Bessette

J’ai eu un immense coup de cœur pour cette photographe. J’adore toutes ses photos, surtout celles sur les tapis rouges et les photos des artistes qui performent sur la scène. Elle a un regard et un style unique et chaque fois qu’il y a un évènement ou un gala, j’ai hâte de voir ses photos. Et mention spéciale pour toutes les photos de vedettes qu’elle prend. Elle est sur plusieurs projets super le fun et j’adore la suivre à travers ceux-ci!

Si vous ne la connaissez pas encore, voici comment voir son travail : ICI

Karine Paradis 

Chère Karine. En plus d’aimer beaucoup l’humain, la photographe est exceptionnelle. J’ai eu la chance de la côtoyer un peu et en plus d’être drôle, elle est super attachante. C’est une photographe qui prend son temps et qui obtient toujours des clichés parfaits. Elle montre ce qu’elle voit des gens qu’elle photographie.

Si vous ne la connaissez pas encore, voici comment voir son travail : ICI et ICI

Je ne sais pas pour vous, mais moi, toutes ces photos me font littéralement rêver. Maintenant, lorsque vous regarderez un gala en direct de votre salon, vous aurez peut-être, tout comme moi, envie d’aller scroller les réseaux sociaux de ces superbes photographes !

* Toutes les photos ont été prises par les photographes mentionnées dans l’article pour les médias indiqués.

 Valérie_réviseure

Chère Béatrice…

Folie Urbaine Chere Beatrice

Chère Béatrice,

Bien que j’aie une grande admiration pour les artistes, il y en a peu que j’aime depuis leurs débuts. Il y a toi et les Backstreet Boys. En 20 ans de carrière, les BSB ont vécu leur lot de hauts et de bas et leurs histoires pas toujours roses avec les médias. Mais toi, en près de 10 ans, j’ai l’impression que tu as vécu 2 carrières de boys band en plus de la tienne.

J’ai lu l’article de Nathalie Petrowski hier matin. Qui disait que tu t’es séparée de ton mari pour la deuxième fois.

Ou bien la 5ème. Peu importe.

Pour le public, une fois, c’est déjà une fois de trop. Pardonne-moi mon côté maternel (bien qu’à peine 10 ans nous séparent), mais la première chose que je me suis dite c’est : « Pauvre cocotte ».

Ça a été plus fort que moi.

Parce que je savais bien que tu te retrouverais encore une fois dans l’œil du cyclone. Dans la mire des trolls d’Internet qui n’ont que ça à faire commenter les péripéties quotidiennes des artistes, et qui ne manquent pas une occasion de dire à quel point ils font de bien meilleurs choix de vie qu’eux.

Ta musique, je la connais par cœur. Pis je l’aime profondément.

Ta vie personnelle, je ne la connais qu’à partir de tes publications sur les réseaux sociaux. Des publications parfois émotives quand tu exprimes tes sentiments, parfois fières lorsque tu nous présentes tes réalisations, souvent craquantes quand tu partages la vedette avec ta belle Romy, tantôt inspirantes quand tu parles de tes angoisses et de ta façon d’essayer de les gérer.  Mais je sais qu’à travers tout ce que tu choisis de montrer sur les réseaux sociaux, il y a sûrement des choses que tu regrettes d’avoir dites ou exposées. Certaines publications que tu croyais innocentes et sans jugement qui t’ont pourtant mise sur la sellette et ont ouvert la porte à tes détracteurs.

Ouvert la porte à des jugements gratuits, des commentaires homophobes, des textes méchants, des articles tapissés de mensonges dans l’unique but d’obtenir de la visibilité sur le dos de ton nom d’artiste. Je sais que certains diront que c’est le retour du boomerang. Que tu ne peux lancer des affirmations ou tapisser ton compte Instagram de photos de mariage sans rien récolter en retour. Que c’est la rançon de la gloire. L’os*?%* de prix à payer pour la célébrité. Certains disent que tu as trop souvent besoin d’attention et qu’ils n’en ont rien à faire de ton besoin d’étaler tes choix de vie et ton quotidien.

Mais ça ne les empêche pas de perdre leur temps à t’écrire que tu es une pauvre nunuche qui est en mal de spotlights et qui donne le mauvais exemple à sa fille.

Ben tu sais quoi Béatrice? Moi je n’y crois pas à toutes ces médisances.

Comme toute personne qui traverse un mauvais moment, tu apprendras de tes erreurs, tu pleureras en lisant certains commentaires, tu souriras peut-être à travers tes larmes en lisant les mots gentils que plusieurs, j’espère, prendront le temps de t’adresser.

Et tu te nourriras de tout ça.

Tu te serviras de tout cet amalgame d’émotions pour composer de magnifiques textes pour ton prochain album.

Et cet album te mènera à faire une tournée. À jouer devant les milliers de personnes qui t’aiment et t’apprécient avant tout pour ta musique.

Car c’est elle que tu choisiras toujours de promouvoir en premier sur les réseaux sociaux.

Comme tu le fais si bien depuis 10 ans.

Speakeasy Electro Swing

Durant Montréal en lumière a eu lieu plusieurs événements tous plus awesome les uns que les autres. Le vendredi, j’ai assisté à une soirée de Speakeasy Electro Swing durant laquelle j’ai pu écouter leur musique vibrante, voir des artistes sur scène et danser.

FREAKEASY CIRCUS

L’événement se déroulait au Cabaret Lion d’Or, endroit que j’adore pour son bel espace, ses délicieux cocktails et la scène créant une ambiance rétro. La soirée a commencé par une initiation au swing, de l’école Studio 88 Swing, durant laquelle on apprennait des pas de base. Pas besoin de partenaire, on switchait avec les étrangers voulant eux aussi apprendre. Ayant déjà fait du rockabilly jive, j’ai vraiment trippé d’avoir la chance d’élargir mon répertoire de danse. Par la suite, un DJ a pris la relève pendant un bout, nous permettant de faire travailler notre cardio d’avantage, et des artistes ont été introduits sur scène.

The Mighty Leviticus ★ L’homme fort


Mélodie & Gomez ★ La charmeuse de Serpent


Martin The Stretcher ★ L’homme élastique


Trixtopher James ★ Le clown jongleur


Lilith Wings ★ La femme papillon

Pour la musique :

Mr. Robatto et son SoundCloud
Khalil.m et son SoundCloud
Dj Don Mescal et son SoundCloud
Jean-Sébastien Leblanc (live clarinette)

J’ai déjà hâte à la prochaine soirée dans le même genre, organisée par Speakeasy Electro Swing!

Crédit photo couverture : DVA photographie

 

ariane-signature-02-jpg

Du scotch, la Californie et des folies : CKOI Palooza

CKOI Palooza Folie Urbaine

Hier soir avait lieu le légendaire CKOI Palooza organisé par le 96.9 CKOI à l’Olympia. C’était toute une soirée et je ne l’oublierai pas de si tôt. Chaque invité repartait avec des Converse offerts par X20, pouvait avoir un sac de popcorn offert par Kernel’s Popcorn et avoir une friandise glacée offerte par Breyers. Non mais? Une vraie soirée VIP pour toutes les personnes chanceuses qui ont réussi à gagner des billets. Eh oui! pour assister à ce rendez-vous annuel, il faut réussir à obtenir la ligne à CKOI pour remporter des billets; impossible d’en acheter, c’est une vraie soirée exclusive et VIP.

 

CKOI Palooza Folie Urbaine
Crédit photo: Karine Caron-Benoit

 

Les animateurs de CKOI ont pris un bain de foule et ont pris le temps de prendre des photos avec les gagnants, discuter avec eux, signer des autographes et délirer un peu. Ils ont été super généreux, c’est vraiment un événement unique qui est tout à l’honneur de la station de radio.

 

CKOI Palooza Folie Urbaine
Crédit photo: Karine Caron-Benoit

 

J’ai eu la chance et même l’honneur de photographier certains artistes, que j’ai pu croiser ,et même de leur poser une question, la voici:

Pour toi, quelle est ta plus grande folie dans la vie?

 

CKOI Palooza Folie Urbaine
Crédit photo: Karine Caron-Benoit

« Mettons que je pense à ma folie urbaine sur ma banlieue sud, ce serait en famille, un soir où c’est pas prévu, après un bon repas avec mes petits bonshommes de 5 ans et demi, nos jumeaux, de se regarder pis se dire ”Qu’est-ce qu’on mangerait bien comme dessert?” Et de se rendre en voiture à 8 minutes de distance de chez nous et d’aller manger un Chocolats favoris. ÇA! C’est pas une grande folie, mais quand c’est pas prévu, pas planifié, et que là tu dégustes ton chocolat favori au grand air, c’est un moment en famille, c’est comme une petite folie familiale parfaite et ça nous met un sourire automatique dans la face. »
Patrice Bélanger

 

CKOI Palooza Folie Urbaine
Crédit photo: Karine Caron-Benoit

« Moi, j’aime bien les scotchs, alors je vais dire les scotchs. Sinon les voyages, j’adore Las Vegas. Walt Disney bien souvent aussi, je suis rendu à 7 fois,  donc j’ai un coeur d’enfant pas mal. »
Billy Tellier

 

CKOI Palooza Folie Urbaine
Crédit photo: Karine Caron-Benoit

Lui: « Ma plus grande folie, c’est de me baigner nu le soir chez moi pendant que la lumière des voisins est fermée. »
Moi : « Avec un chauffe-eau? »
Lui : « Avec le chauffe-eau, idéalement quand il fait froid dehors, car il faut qu’il y ait de la boucane; la steam qui sort de la piscine. »
Philo Lirette

 

CKOI Palooza Folie Urbaine
Crédit photo: Karine Caron-Benoit

 « Je te dirais que ma plus grande folie, c’est sûrement de partir en voyage n’importe quand, n’importe où. Avec mon chum, on est vraiment fan de ça; des fois on a une semaine off et on regarde c’est quoi le billet le moins cher et on va à cet endroit-là, ce qui nous amène dans 3 semaines à Amsterdam, au mois de mars en Islande et on revient tout juste du sud de la France. Les deux, on aime beaucoup voyager, j’aime découvrir les endroits avec lui. On est en amour, on est bien à Montréal, mais on veut aussi des fois aller s’aimer ailleurs! »
Valérie Roberts

Psst! En passant, la veste que Valérie portait, c’est elle-même qui l’a faite! Je sais pas pour vous, mais j’en veux une!

 

CKOI Palooza Folie Urbaine
Crédit photo: Karine Caron-Benoit

« Ma plus grande folie? Ce serait de sacrer mon camp sur une île où plus personne existe sauf les gens que je décide d’amener. En fait, concrètement, ce serait de tout sacrer là pour aller vivre en Californie, trouver le moyen d’aller vivre là. En fait, ma plus grande folie ce serait de gagner à la loto, ça, ça ce serait malade! »
Marie-Josée Gauvin

 Leurs folies sont contagieuses, ça donne presque envie de partir en voyage en Californie avec une bouteille de scotch, un pot de Chocolats Favoris avec la veste de Valérie Roberts, son chum et le billet de loto gagné par MJ Gauvin! Ok ok, je divague un peu.

Les artistes qu’on a eu le privilège de voir fouler la scène accompagnés par l’excellent groupe les Vickings étaient : Jonathan Roy, Rémi Chassé, Jonathan Painchaud, les 2 Frères, Jean-Marc Couture, King Melrose, Bleu Jean Bleu, Bodh’Aktan, Ryan Kennedy et Bernard Adamus. Je peux vous garantir que mes oreilles bourdonnent encore après avoir entendu de l’aussi bonne musique qu’on a eu la chance d’entendre. Ce fût des performances à la hauteur des attentes, j’en suis certaine. Mon coup de coeur? Ryan Kennedy avec sa version de Creep de Radiohead; j’avais envie de me rouler par terre tellement j’avais des frissons.

Crédit photos: Karine Caron-Benoit

Jonathan Roy et King Melrose on clairement donné des chaleurs à toutes les femmes qui étaient présentes, dont moi. C’est sûr que d’avoir les fesses de King Melrose dans mon objectif pendant qu’il se dandine, c’est pas plate du tout. Rémi Chassé a également été fidèle à lui-même et a poussé des notes que peu d’humains sur la terre sont capables de faire. Il a toute mon admiration. Les artistes ont littéralement mis le feu sur la scène autant avec leurs succès que par des reprises. On a également eu droit à des prestations de l’équipe de CKOI, dont le gagnant du concours de Debout les Comiques qui a chanté Uptown Funk, ça a littéralement lancé la soirée en force. Aussi, PY qui nous a offert une performance comme seul lui peut le faire, accompagné d’une bouteille de Jack Daniel’s. Et que dire de François Pérusse qui monte sur scène pour surprendre les 2 frères qui reprenaient une de ses chansons? Magique comme soirée.

Crédit photos: Karine Caron-Benoit

Pour finir, le CKOI Palooza, c’est maintenant rendu un rituel pour l’équipe de CKOI et c’est sans aucun doute une soirée mémorable pour toutes les personnes qui ont la chance de pouvoir y être.

Merci CKOI pour cette belle soirée!

 Crédit photos: Karine Caron-Benoit

Karine signatureverifie-ariane-etampe

Les Gémeaux: du talent et du glamour

Dimanche soir avait lieu le gala des Prix Gémeaux, gala qui récompense les artisans de notre télévision québécoise. Pour la 31e édition, ce gala a été animé par Éric Salvail et Jean-Philippe Wauthier qui ont fait un travail exceptionnel. Leurs textes étaient remplis d’humour et ne manquaient aucune occasion de pousser une craque. J’ai eu peur, à quelques reprises, de vivre un malaise, mais tout semble avoir été bien dosé. On peut dire qu’ils ont littéralement bien réussi leur bien-cuit.
Crédit: Page Facebook des Gémeaux

Dimanche soir avait lieu le gala des Prix Gémeaux, gala qui récompense les artisans de notre télévision québécoise. Pour la 31e édition, ce gala a été animé par Éric Salvail et Jean-Philippe Wauthier qui ont fait un travail exceptionnel. Leurs textes étaient remplis d’humour et ne manquaient aucune occasion de pousser une craque. J’ai eu peur, à quelques reprises, de vivre un malaise, mais tout semble avoir été bien dosé. On peut dire qu’ils ont littéralement bien réussi leur bien-cuit.

‘’Julie Snyder est avec nous, en tous cas, c’est ce que nous a dit notre informateur secret.’’

‘’Je ne suis pas Mike Ward, j’ai pas 42 000 piasses pour rire d’un enfant qui chante mal’’.

‘’La série Ruptures. C’est Marilou Wolfe qui a réalisé cette excellente série, bon, malheureusement pour elle, le titre a été un peu prémonitoire.’’

‘’Parles-en au vieux monsieur essoufflé qui remplace Normand Brathwaite à Piment fort’’.

Bref. Les deux animateurs ont vraiment réussi à mettre la barre haute ; il n’y avait aucune longueur, aucun temps mort. Pour moi, c’était un des meilleurs galas que j’ai pu regarder à la télévision. J’ai même regardé le numéro d’ouverture 3 fois après le gala! C’était un duo parfait.

Dimanche soir avait lieu le gala des Prix Gémeaux, gala qui récompense les artisans de notre télévision québécoise. Pour la 31e édition, ce gala a été animé par Éric Salvail et Jean-Philippe Wauthier qui ont fait un travail exceptionnel. Leurs textes étaient remplis d’humour et ne manquaient aucune occasion de pousser une craque. J’ai eu peur, à quelques reprises, de vivre un malaise, mais tout semble avoir été bien dosé. On peut dire qu’ils ont littéralement bien réussi leur bien-cuit.
Crédit photo: Page Facebook des Gémeaux

J’ai quand même eu un pincement au cœur de ne pas avoir pu être sur le tapis rouge et photographier nos artistes québécois avant le gala, mais j’ai ressenti toute la magie de mon salon.

Juste avant le gala, on a eu la chance de voir l’avant-gala avec Claudine Prévost et Herby Moreau qui se sont entretenus avec les artistes. On a pu voir les magnifiques tenues de nos vedettes préférées. Ce que j’ai remarqué cette année, c’est que c’est fini les grosses robes de princesse, j’ai adoré voir la diversité dans les tenues des artistes; plusieurs ont osé et le résultat était absolument magnifique.

Mes coups de cœurs?
Sarah-Jeanne Labrosse
Marilou Wolfe
Vanessa Pilon
Maripier Morin
Valérie Chevalier
Mylène Saint-Sauveur
Magalie Lépine-Blondeau
Mélissa Désormeaux-Poulin
Ève Landry

Pour voir les photos des magnifiques tenues, je vous invite à aller vous promener sur les réseaux sociaux des artistes ou sur les pages des différents médias qui ont eu la chance de les photographier.

Le premier prix de la soirée a été remis par nulle autre que la première Dame du Canada, eh oui! c’est la femme de Justin Trudeau, Mme Sophie Grégoire, qui a eu l’honneur de remettre le prix de la meilleure actrice pour une série dramatique. C’est la magnifique Laurence Leboeuf qui a remporté ce prix pour son rôle dans Marche à l’ombre.

Pour vrai, c’était si difficile de déterminer qui allait remporter les prix dans la majorité des catégories; on ne peut passer sous silence l’immense talent au Québec. C’était des artisans qui méritaient tous un prix pour leur travail exceptionnel dans notre télévision québécoise. Les émissions qui ont fait partie des grands gagnants hier soir: Unité 9, Les pays d’en haut et Les beaux malaises qui ont tous été récompensés à plusieurs reprises lors de cette grande journée où les artisans de la télévision étaient à l’honneur. J’ai trouvé ça super que les animateurs soulignent les prix qui ont été remportés dans l’après-midi, des prix qui méritent amplement leur place dans ce fabuleux gala.

Dimanche soir avait lieu le gala des Prix Gémeaux, gala qui récompense les artisans de notre télévision québécoise. Pour la 31e édition, ce gala a été animé par Éric Salvail et Jean-Philippe Wauthier qui ont fait un travail exceptionnel. Leurs textes étaient remplis d’humour et ne manquaient aucune occasion de pousser une craque. J’ai eu peur, à quelques reprises, de vivre un malaise, mais tout semble avoir été bien dosé. On peut dire qu’ils ont littéralement bien réussi leur bien-cuit.
Crédit photo: Page Facebook des Gémeaux

Les réseaux sociaux étaient en feu! J’ai vraiment eu du plaisir sur Twitter, parce que les commentaires étaient unanimes sur le gala et les mots d’amour que j’ai pu lire à l’endroit de nos artistes québécois étaient très touchants. Ce qui a le plus marqué sur Twitter était sans aucun doute Josée Boudreault qui est venue présenter un prix. Elle était belle à voir, cette femme si courageuse qui a eu droit à une belle ovation. Il y a eu tellement de beaux moments que c’est difficile de souligner que les meilleurs. Que ce soit le trio de Bulldog Bazar qui présente un prix ou les athlètes féminines olympiques qui reçoivent beaucoup d’amour, c’était un gala rempli d’émotion qu’on a eu la chance de regarder.

Le numéro de variété qui mettait à l’honneur les émissions musicales m’a fait frissonner. Annie Villeneuve, de la première mouture de Star Académie, était magnifique. C’était fou de réaliser à quel point les années passent vite, déjà plus de 10 ans. C’était un beau numéro qui a terminé avec un clin d’œil à Pierre Lalonde, ce grand homme nous ayant quittés en 2016.

Bravo à tous les gagnants de la soirée, ainsi qu’aux deux animateurs de la soirée, Éric Salvail et Jean-Philippe Wauthier, le 31e gala des Prix Gémeaux était exceptionnel et on en reparlera certainement toute la semaine.

Je pourrais continuer de vous en parler encore durant plusieurs lignes, mais les internets sont remplis d’articles que je vous invite d’ailleurs à aller lire. Sur ce, on se rejase au prochain gala québécois!

Pour connaître tous les gagnants, c’est ICI.

Pour revoir les meilleurs moments du gala, c’est ICI.

Crédit photo couverture: Page Facebook des Gémeaux

Karine signatureverifie-ariane-etampe