On te parle de notre meilleur party de Noel

Histoire d’un party de Noël de travail

Comme c’est bientôt la saison des partys de Noël, on a eu envie de te raconter nos meilleures anecdotes à propos de ceux-ci. Parce que chaque party comporte ses bons et ses moins bons moments et qu’on dirait que TOUT peut arriver lors d’un party de job !

Karine signatureMon premier party de Noël de travail fut mon plus mémorable. J’avais 18 ans et je travaillais dans une pharmacie comme caissière. C’était mon premier souper de Noël en compagnie de mes collègues et j’étais aussi la plus jeune. Je n’avais jamais bu de vin. Mon verre n’a cessé de se remplir. La soirée ? Je ne m’en souviens plus beaucoup. C’est le lendemain matin quand je me suis levée pour aller travailler que j’ai réalisé l’ampleur de ma consommation de la veille. Après à peine une heure à la caisse, je suis retournée à la maison en prenant soin de laisser des traces de mon passage dans la neige le long des 2 rues qui séparaient mon travail de ma maison. Quand je pense « party de Noël », j’ai une pensée spéciale pour celui-ci en 2006 ! —Karine

 

bio jenniferC’est lors de mon party de Noël d’éducatrice en garderie en 2009 que j’ai pris ma dernière brosse. Et c’en a été toute une ! Moi qui ne bois jamais, je ne me rappelle plus trop pourquoi j’ai décidé de le faire ce soir-là, mais j’ai bu comme une ado de 15 ans. J’avais mis de la vodka (beaucoup) dans une grande bouteille d’eau avec du jus de canneberge (très peu) et je pense que je l’ai bu en 30 minutes. Et boire est un grand mot. Je l’ai tout simplement AVALÉ ! Résultat ? J’étais totalement saoule au milieu de la soirée. Heureusement, ça n’a pas trop paru au restaurant où les propriétaires de la garderie étaient, mais quand je suis arrivée au karaoké par la suite… OMG !!! J’ai failli tomber en bas de la scène en allant chanter une chanson (fouille-moi comment j’ai fait pour lire les paroles sur l’écran, je ne sais pas !) et j’ai dit à ma boss que si elle n’était pas ma patronne, je l’aurais frenchée ! Ouf, heureusement qu’elle l’a pris en riant étant donné mon état d’ébriété avancé. J’ai vomi ma vie dès ma sortie du bar et j’ai pris la décision de ne plus jamais préparer mes drinks moi-même… –Jennifer

 

dominique-signatureJ’me rappelle pas vraiment d’avoir déjà été dans un party de job. Je crois en fait que j’ai toujours manqué mes partys, exprès ou pas. Alors, je pense que mon anecdote serait que j’suis trop grincheuse pour m’y rendre et que je trouve toujours une excuse pour ne pas y aller. Rendu à ces dates-là, il fait frette et j’ai de la misère à sortir de ma douillette pour fêter. Mais cette année, j’ai un nouvel emploi et je vais essayer de me dompter pis d’aller fêter avec mes collègues ! –Dominique

 

ariane-signatureJ’étais tout juste majeure, je travaillais dans un bar et je suis allée à mon party de temps des fêtes, qui n’était pas mon premier, mais presque. On était dans un hôtel, avec un souper cinq services, de la bonne musique et… une piscine style spa qui n’attendait que nous. En fait, elle était fermée, mais la tentation était trop forte pour résister à une saucette dans l’eau fumante, avec la neige tout autour de nous. Je ne dirais pas qu’on a sauté par-dessus la clôture, parce que c’est illégal… Sinon, je n’ai pas eu énormément de partys de job, étant travailleuse autonome, mais j’ai toujours aimé l’ambiance, la nourriture et la chimie créée dans ces moments ! — Ariane

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *