Folie intime·Jennifer Martin

Ce que j’ai vraiment envie de te dire pour Noël

Je ne suis pas du genre à dire aux autres quoi faire.

Je n’ai pas cette prétention et je suis très « vivre et laisser vivre ».

Mais j’ai quand même eu envie d’écrire ces modestes mots, en ce jour de Noël.

J’ai envie de te dire de prendre 2 minutes pour regarder autour de toi, mais vraiment regarder. Lâche les écrans ou les distractions qui t’entourent et pose tes yeux sur ce qui constitue ton environnement. Fais le vide pendant quelques secondes. Parce que c’est bon pour ton esprit de ne pas être toujours en alerte et de ne pas être stimulé de tout bord, tout côté. Mais s’il te plaît, fais-le après avoir lu cet article au complet…

J’ai envie de te dire que ce n’est vraiment pas grave si t’as gaffé. Peu importe le nombre de fois. Tu t’es repris ailleurs à un moment ou un autre, j’en suis certaine.

J’ai envie de te dire que ce sera peut-être plus facile de juste dire « tu as raison » plutôt que de t’obstiner. Ça peut juste être moins lourd. Pis toi, tu le sais de toute façon si c’est le cas ou non. Tiens ton bout, mais n’y laisse pas ta bonne humeur ou ta santé mentale. Ça n’en vaut pas toujours la peine.

J’ai envie de te dire que peu importe tes croyances, tes convictions, ta religion, tes habitudes de vie, tes valeurs, sois fier.ère. Et assume-toi. Parce que personne ne peut le faire à ta place.

J’ai envie de te dire que tu as le droit de te protéger émotionnellement. Comme tu as le droit d’étaler tes sentiments si c’est comme ça que tu le sens. Tes émotions n’appartiennent qu’à toi.

J’ai envie de te dire de pleurer si tu en ressens le besoin, ce n’est pas un signe de faiblesse. Pis ça fait du bien.

J’ai envie de te dire que tu peux réussir ta vie même si tu penses que tout est difficile. Il y a des moments comme ça. Mais il y a aussi de maudites belles affaires qui vont t’arriver. Y’en arrivent à tout le monde. Promis.

J’ai envie de te dire que t’as le droit de mettre des bas pas pareils, d’avoir du vernis à ongles qui s’écaille sur les doigts et de faire des grimaces sur la photo prise à côté d’un.e ami.e ou encore de rajouter un filtre qui enlève tes cernes sous tes yeux sur ta photo Instagram, de matcher ton rouge à lèvres avec ton foulard ou de vouloir avoir le meilleur éclairage pour ton selfie. Anyway, y’en aura toujours pour te juger que t’es trop ou pas assez soucieux de ton image. Faque, fais-le dont comme t’as envie.

J’ai envie de te dire que si tu prends un shake ou du bacon pour déjeuner, les deux sont bons. C’est juste pas pour les mêmes raisons.

J’ai envie de te dire de pardonner. Même si ça prend 10 minutes, 3 mois ou 15 ans. Même si ça semble impardonnable. Au pire, si c’est trop dur, fais au moins la paix avec ça. Ne serait-ce que pour toi. Ça peut te libérer de plusieurs façons.

J’ai envie de te dire de t’en foutre des fois. Complètement. Pour ne pas dire de t’en calis*&#@ ! Que ce soit du commentaire négatif reçu, de la promotion que tu n’as pas eue, de ton ex qui fait tout pour te faire pogner les nerfs, de ton char qui part pas un matin où t’étais déjà en retard, de ceux qui te jugent, de ceux qui ne te comprennent pas, de ton cell qui est tombé dans l’eau, de ceux qui te donnent des conseils que tu n’avais pas demandés. Laisse faire tout simplement. Tu n’as jamais totalement le contrôle de toute façon.

J’ai envie de te dire que la souffrance, ce n’est vraiment pas un sentiment agréable, mais qu’on apprend à la gérer. Et de ne pas détourner ton regard de celle des autres. Tu peux peut-être les aider sans le savoir.

J’ai envie de te dire que l’amour, c’est tough chaque jour, même quand t’aimes beaucoup. Que tu décides de le travailler ou de le changer, ton couple ne s’entretiendra pas tout seul.

J’ai envie de te dire que la famille, c’est important, mais pas à n’importe quel prix. Parce que des fois, t’as ben juste l’ADN en commun avec ces personnes-là et que tu ne les as pas choisies. Alors, respecte-les, mais c’est ok si tu n’as pas envie de les voir à Noël . Laisse faire les jugements. Personne ne sait vraiment ce qui se passe dans les maisons des autres.

J’ai envie de te dire de croire. En toi, en l’humanité, en ceux que t’aimes, en l’avenir.

Mais avant toute chose, faudrait que je me dise tout ça à moi aussi…

            

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *