• Folie bien-être,  Folie intime,  Jennifer Martin,  Tous les articles

    L’argent qu’on voudrait multiplier, mais qui nous divise

    Depuis 13 ans, c’est l’argent qui fait sortir le pire en nous. C’est lui aussi qui s’immisce insidieusement dans notre quotidien et nous rend la vie parfois très dure. C’est la plus grande source de stress à laquelle nous sommes confrontés, et c’est surtout compliqué de dealer avec l’argent quand les imprévus viennent souffler un vent de panique sur notre vie, déjà parfois si chaotique.

  • ephemere malade couverture
    Auteur éphémère,  Folie intime

    Malade invisible

    Dans ma presque nudité, je suis marquée au crayon indélébile. La plupart des gens que je connais ne le sauront jamais, comme si je menais une double vie. Je fais partie de ces malades invisibles, ceux qui perdent davantage de visibilité lorsque l’étiquette leur est finalement attribuée. Des maladies difficiles à diagnostiquer parce qu’elles ne sont pas quantifiables, qu’elles ne se voient pas dans un microscope. Je me nomme Audrey, j’ai 29 ans et je suis atteinte d’une maladie mentale.

  • Ode aux seins libres
    Dominique Babin,  Folie intime

    Ode aux seins libres

    Trop souvent, je vous ai emprisonné sous un padding compressant et serré, par peur de votre bouncing naturel ou pour vous protéger de ceux qui vous dévisageraient et vous devineraient sous mes chandails. Gênée qu'on puisse apercevoir vos courbes ailleurs que dans une intimité souhaitée, je vous ai fréquemment caché sous une brassière difforme et mal ajusté, attendant simplement le soir, en sécurité entre les quatre murs de mon appartement pour vous délivrer. 

  • Mange pleure aime jen
    Folie bien-être,  Folie intime,  Jennifer Martin

    Mange, pleure, aime

    Jamais je ne m’étais trouvée grosse avant. Même quand j’étais enceinte. Même quand mes amies portaient du 0 ou du S, et que moi je me promenais toujours entre le M et le L ou la taille 9 ou 11. J’avais toujours su que je ne serais jamais mannequin. J’étais pas assez grande. Mais jamais je ne m’étais dit que c’était parce que j’étais trop grosse pour l’être.

  • Charline Ibarra,  Folie intime

    Le porte-clefs

    Un jour, en l’entrelaçant, ses lèvres ont frôlé les miennes et mon cœur s’est affolé. Je ne lui ai jamais demandé s’il avait senti les palpitations dans ma poitrine cette journée-là, par contre, notre étreinte a semblé durer une éternité.

  • jenny sante folie urbaine
    Folie bien-être,  Folie intime,  Jenny Ouellette-Levesque

    Partie 2 Changement de vie : Ma santé, ma priorité

    Par le passé, j’ai souvent entrepris des régimes qui se sont tous avérés non concluants. Je crois que la différence entre cette fois et les autres fois où j’ai entrepris ce processus est la manière de penser. À l’époque, je voyais cela comme un régime. Cette fois, je le vois plutôt comme un défi de réapprendre à bien manger au quotidien.

  • karine tatouage folie urbaine
    Folie intime,  Karine Caron-Benoit

    Mes tatouages, mon intimité

    Je déteste les phrases : « T’as l’air d’un dessin à colorier », ou bien, « Tu vas le regretter quand tu vas être vieille », ou bien encore, « Tu devrais investir ton argent ailleurs que sur des lignes permanentes sur ton corps », et cette fameuse phrase, « Tu ne trouveras jamais d’endroit qui vont t’engager avec ça ! » et finalement « T’appelles ça de l’art ? Je trouve plutôt que c’est dégueulasse et que ça manque de classe. »