Dominique Babin·Folie intime

J’aime pas la routine

C’est pas mal un mix très nocif pour ma part, puisqu’avoir de nouvelles idées et se désintéresser rapidement ne riment pas avec persévérance. Je suis donc souvent confrontée à vouloir abandonner des projets, aller dans d’autres directions et ne plus éprouver de plaisir plutôt rapidement. Bref, j’aime pas la routine. Alors mettons que t’entends un gros rire gras de la vie quand tu sais que ce qui t’aiderait à t’organiser quotidiennement, ça serait de te créer une routine.

Folie bien-être·Melanie Dunn

Se choisir et prendre sa vie en main

Il y a maintenant un an que j’ai débuté ma remise en forme, bien que je ne l’avais jamais été plus jeune. J’ai toujours eu un surplus de poids. Déjà au primaire, je me suis fait intimider tellement souvent que je faisais comme si de rien n’était, jusqu’au secondaire où un jour un gars m’a fait une remarque que je n’ai vraiment pas apprécié. Je l’ai giflé. Je ne m’attendais tellement pas à ça, que je suis restée aussi surprise que lui.

Folie intime·Jenny Ouellette-Levesque

Changement de vie : Le deuil d’une passion ! (partie 1)

Encore aujourd’hui, ce travail me manque énormément. Il n’y a pas une journée où je n’y pense pas, cependant j’ai appris à vivre avec ma décision. J’ai travaillé fort pour que le cheminement soit le plus agréable possible. Il y a eu des hauts et des bas, mais malgré tout, je suis plus heureuse aujourd’hui.

Ariane Martineau·Folie intime

Mes objectifs d’enfant ou comment se stresser pour rien

Quand j’étais jeune, enfant, j’entendais souvent les gens parler d’objectifs de vie. Les classiques sortaient souvent ; la maison, le chien, les enfants… Mais je n’ai jamais accroché. Surtout que je voyais la maison comme étant un fardeau dispendieux, le chien, ben j’aimais pas les chiens avant d’en avoir des Mira, et j’ai jamais eu l’horloge biologique qui a sonné l’alarme.

Folie bien-être·Folie familiale·Folie intime·Jennifer Martin

D’la marde, je me gâte

Travailler fort tous les jours pour se payer l’un ou l’autre. Faire face aux imprévus qui viennent faire un trou dans le bas de laine que tu t’efforces de tricoter, une maille à la fois, les yeux bandés et une main dans le dos. Parce que tu le sais que la laine coûte un bras pis qu’économiser est aussi difficile que le tricot pour quelqu’un qui ne manie pas souvent les aiguilles.