les coeurs fidèles

Critique du mois : Les cœurs fidèles

Ah les livres ! Folie Urbaine a vraiment une passion pour la lecture et on adore vous partager nos découvertes. On ne vous cache pas le fait qu’on reçoit beaucoup de services de presse et c’est un de nos plus grands bonheurs de blogueuses, à Jennifer et moi. Le dernier livre que j’ai lu c’est Les cœurs fidèles de Liza Harkiolakis. C’est le premier roman de l’auteure, mais elle écrit des articles sur la maternité et le célibat sur différents blogues dont Ma famille mon chaos et Picoum. C’est la couverture du roman qui, en premier, m’a attirée dans le catalogue des sorties littéraires Hurtubise. J’ai trouvé qu’elle me parlait beaucoup. Quand j’ai lu la quatrième de couverture, je voulais le lire immédiatement. Mais, on s’entend, ce n’était pas possible, puisque le livre n’était pas encore sorti. J’ai donc dû m’armer de patience.

J’ai vraiment découvert une auteure incroyable, sa plume me plait et c’est le type de roman que j’aime lire pour m’évader, mais surtout pour apprendre. Oui. J’aime apprendre des histoires, qu’elles soient vraies ou fictives. Il y a toujours des aspects qui rejoignent notre propre vie et j’en tire souvent des leçons ou bien de belles réflexions. J’aime réfléchir et, surtout, j’ai soif d’apprendre et de me pousser encore plus loin. Eh bien, j’ai été servie avec ce roman ! Oui, c’est un peu un chick lit, mais c’est encore plus que ça. C’est une recherche constante du « Qui je suis ? », du « Qu’est-ce que je veux ? » et de « Est-ce que je prends la bonne décision ? ».

Les cœurs fidèles, c’est l’histoire de Sarah, mais également de Florence et de Marie. Ce sont des épreuves de la vie, des nouveaux départs, de nouvelles aventures, des souvenirs et plus encore. C’est un livre qui aurait pu être infini. J’en aurais d’ailleurs pris plus. J’ai tellement souvent dit pendant ma lecture « OMG, c’est tellement moi ça ! » que je ne peux dire autrement que c’est un de mes grands coups de cœur littéraires de 2019.

Quatrième de couverture :

Sur une photo, je regardais l’objectif avec un air victorieux, le visage sali de boue séchée. Florence, à côté de moi, avait une écorchure au front et la bouche pleine de pommes. Marie, un peu à l’écart, était agenouillée dans une flaque vaseuse. Elle souriait en écartant des mèches de cheveux de son visage. Ses beaux cheveux blonds, sales et mouillés. Dans le coin droit, un garçon, les bras croisés […]. Notre amitié avait commencé là. Dans un verger de la Rive-Sud, à l’automne 1980. Trois petites filles, une sortie aux pommes, une flaque de bouette et un vilain garçon nommé Éric Denicourt.

Après trois ans d’amour à sens unique, Sarah met fin à sa relation avec Charles et décide de s’éloigner d’une vie qui ne lui convient plus. Laissant derrière elle ses deux meilleures amies, Florence et Marie, elle part travailler à l’étranger. Sa fuite sera toutefois de courte durée puisqu’elle sera rappelée d’urgence au pays.

À partir de cet instant, Sarah devra reconstruire son univers. Elle réapprendra à s’ouvrir aux autres et à retrouver de nouvelles certitudes. Au moment où la présence de ses amies deviendra son seul point d’ancrage, Sarah verra Florence et Marie vivre, elles aussi, des événements charnières. Trente ans après le début de leur grande amitié, les liens qui les unissent résisteront-ils aux intempéries ?

Si vous cherchez un livre, une histoire et une fiction touchante et vraie, écrits avec talent, vous devez vous procurer Les cœurs fidèles !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *