Critique littéraire·Folie critique·Folie culturelle & artistique·Jennifer Martin·Tous les articles

Quand Amélie Dubois signe un roman avec une perspective masculine

J’aime d’amour les romans d’Amélie Dubois, je les dévore souvent en quelques jours, allant jusqu’à profiter de l’attente aux lumières rouges pour lire un paragraphe ou deux. Ben quoi ? C’est mieux que de risquer de recevoir une contravention pour texto au volant. Bref, tu auras compris à quel point j’éprouve beaucoup de plaisir à lire les toujours divertissantes histoires de ses nombreux personnages. J’en ai d’ailleurs parlé sur Folie Urbaine, ICI et ICI.

J’attendais donc son petit dernier avec impatience et c’est avec joie que j’ai appris qu’elle serait de passage à ma bibliothèque de quartier pour remettre en mains propres les premières copies de Le gazon… plus vert de l’autre côté de la clôture ? De plus, Amélie a pris plusieurs minutes pour s’entretenir avec moi à propos de ce roman qui est la suite de Le gazon… plus vert chez le voisin, publié en 2014. Si ce dernier racontait la perspective de Claire, épouse et mère de famille, qui découvre ce que sa vie aurait été si elle était demeurée avec ses ex, on peut maintenant connaître le destin de son conjoint Alexandre, s’il avait succombé aux femmes sur lesquelles il a fantasmé.

Jen parle du livre de Amelie Dubois

Discuter avec Amélie est toujours un plaisir puisqu’elle s’intéresse aux gens. J’ai l’impression que ses yeux et son esprit sont toujours à la recherche d’une nouvelle intrigue ou des caractéristiques pour un nouveau personnage. Elle a l’habitude d’offrir des histoires basées sur certaines expériences qu’elle a vécues, notamment la série Chick lit et surtout le roman La fois où… j’ai suivi les flèches jaunes où Amélie s’est donné le défi d’aller faire Compostelle. Elle maîtrise très bien l’humour et les réflexions, et je passe toujours d’excellents moments à lire ses histoires. J’ai d’ailleurs souvent fait quelques prises de conscience après la lecture de certains de ses romans et son petit dernier ne fait pas exception.

Le défi d’Amélie consistait cette fois-ci à penser comme un homme et à écrire avec une perspective masculine, ce qui n’a pas été si facile. Elle a d’ailleurs fait appel à l’auteur Stéphane Dompierre pour l’aider dans son processus. Amélie m’a même confié que Stéphane lui a dit à quelques reprises : « Amélie, tu penses trop comme une fille, tu dois réajuster le tir. » Ce fut positif de lui demander conseil. Et je dois dire qu’en lisant certains passages du livre, il est facile de discerner la différence d’écriture entre les deux sexes. Je dois d’ailleurs avouer que j’ai préféré cette suite, puisqu’il est très intéressant de connaître enfin une petite partie des subtilités masculines qui nous échappent en tant que femme.

Sans t’en dévoiler trop sur l’intrigue du livre, je peux te dire que j’ai adoré la plupart des différents scénarios vécus par Alexandre et que j’ai été particulièrement charmée par ce passage : « Les gens craignent l’illusion du temps, pis la seule chose qu’ils trouvent à faire, c’est de remplir le vide. De remplir le silence. » Merci pour ces mots lourds de sens Amélie.

Si l’année 2017 a été marquée par la perte de son père dans des circonstances tragiques, Amélie a su traverser cette épreuve avec force. C’est un roman à la hauteur de son immense talent qu’elle nous livre ce printemps. Dédié à son papa, ce 13e roman saura combler les fans qui la suivent depuis le début et rallier de nouveaux adeptes.

Lors de notre rencontre, Amélie a fait mon bonheur en m’annonçant une suite aux aventures de Mali. Eh oui, mon héroïne favorite n’a pas terminé son chemin à Compostelle. L’auteure s’envole bientôt pour Hawaï faire une formation afin d’enseigner le yoga, qui sait si Mali n’y fera pas un arrêt dans un prochain roman. Une suite est aussi prévue pour la bande de filles qui m’a fait mourir de rire dans la série Ce qui se passe… au Mexique, au congrès ou à Cuba. Cette fois-ci, Amélie promet un voyage de couples avec des aventures tout aussi drôles que rocambolesques. Encore de savoureux dialogues à se mettre sous la dent dans les prochaines années.

Merci à Amélie pour cet échange inspirant, c’est toujours un grand plaisir pour moi de m’entretenir avec des auteurs talentueux.

Pour en apprendre plus sur les livres d’Amélie Dubois, c’est ICI.

Pour la suivre sur Facebook, c’est ICI.

      

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *