simplicité familiale

La simplicité familiale, le secret pour vivre heureux avec moins

La maternité est entrée dans ma vie, il y a de cela 5 ans, telle un ouragan. Elle a aspiré sur son passage mes rêves les plus tendres, mon idéal parfait, mes projets à venir en me faisant trébucher embûche par-dessus embûche. Ma première année en tant que mère était loin d’être un long fleuve tranquille, au contraire. Avec elle sont nés l’anxiété, la peur et les soucis. C’est pourquoi depuis quelques années, je rêve de slowliving.

Je rêve d’offrir une meilleure version de moi-même à mes enfants. Une version qui ne se laisse pas commander par la peur, qui ne se laisse pas envahir par ses soucis. J’aspire à offrir tellement plus à mes enfants, mais avec beaucoup moins. Dans les dernières années, j’ai beaucoup cherché de réponses dans les livres. J’aime tellement lire. J’ai lu sur le désencombrement, le minimaliste, la détox digitale, l’organisation familiale, la parentalité positive, la bienveillance, le zéro déchet, la charge mentale, les rituels zen, comment vivre simplement, etc. Ce ne sont pas les livres qui manquent sur le sujet. C’est pourquoi j’étais tellement reconnaissante d’avoir été choisie par Folie Urbaine pour lire La simplicité familiale, le secret pour vivre heureux avec moins. J’avais hâte de pouvoir le comparer avec mes dernières lectures et voir ce que ce livre allait pouvoir m’apporter dans ma quête d’équilibre familial.

Je dois avouer que plusieurs des livres mentionnés ci-haut m’ont apporté énormément d’outils, sans que je m’implique 100 % à les mettre en pratique dans ma vie. Je dois aussi dire que ce type de lecture me prend toujours beaucoup de temps, contrairement au roman. C’est donc sans attente que j’ai commencé ce livre, en me donnant 1 mois pour le lire.

Quelle ne fut pas ma surprise d’avoir complètement dévoré ce livre! Sans blague, je l’ai lu en 2 jours. Je sais que j’aurais pu le lire lentement, le savourer, m’imprégner de ses propos et les mettre en application tranquillement, mais j’étais incapable de m’arrêter de lire. J’ai l’impression qu’il est ma révélation pour le début de ma nouvelle vie. Je compte bien m’y référer de temps en temps pour me recentrer sur ses propos qui m’ont tant parlé.

Déjà à fond dans mon désencombrement suite à ma lecture du livre.
Crédit photo : Catherine Héroux

Publié chez Groupe Librex, ce livre propose une approche prônant le retour à l’essentiel : moins de jouets, moins de vêtements, moins de meubles donc plus de blanc sur les murs, plus de blanc sur le calendrier familial, plus d’espace blanc dans notre mental. Il suggère de reconnecter avec l’ennui, la nature, l’amour, la famille. L’auteure propose en deuxième partie du livre une approche simple, misant sur la philosophie minimaliste. Pour résumer : moins de peur, moins de hâte, moins de divertissement, moins d’interventions et moins de possessions matérielles.

Pourquoi ai-je autant accroché à ce livre plus qu’à un autre? Premièrement, je crois que lors de mes lectures précédentes, mon désir était davantage de me renseigner afin d’apporter des changements à ma routine en douceur. Alors que cette année, j’ai lu ce livre en sachant très bien que j’étais rendue à un stade de ma vie où j’étais prête à m’investir à 100 % afin de trouver mon propre rythme. J’ai aussi aimé le langage accessible de l’auteure. Souvent à travers son témoignage, je me reconnaissais en tant que mère. Ses mots m’ont donné espoir de retrouver mon équilibre, celui que je cherche délibérément depuis plusieurs années. Par le passé, j’avais souvent l’impression d’avoir une montagne à gravir pour y arriver alors que son livre m’a donné espoir d’atteindre mon objectif rapidement. J’ai aussi aimé son approche qui propose de « prendre ce qui convient à ta famille et laisse le reste de côté ». J’ai donc dévoré ce livre sans pression, sans culpabilité. Finalement, je ne peux passer sous silence les magnifiques photos qui agrémentent le livre. Que de douceur !

Pour moi, ce livre a mis un baume sur mon cœur, un stop sur mon anxiété et m’a donné des outils à mettre en pratique dans ma vie de famille. Il me rappelle que la parentalité parfaite n’est pas de ce monde, qu’il faut profiter du présent et savourer les petites choses de la vie. Je fais donc le choix conscient d’essayer de vivre simplement en étant à l’écoute de mes besoins, de ceux de mes enfants et de ceux de ma famille.

Crédit photo : Catherine Héroux

Résumé :

Libérez-vous des pressions de la « parentalité parfaite » et découvrez des moyens pour faire plus avec moins!

La simplicité familiale est une approche originale qui intéresse de plus en plus de parents qui veulent ralentir leur rythme. Denaye Barahona Ph. D. propose dans ce livre des idées pratiques et des conseils utiles pour aider votre clan à s’épanouir différemment.

Cette quête d’équilibre passe par la planification de repas plus faciles, le plaisir de se retrouver autour de la table, le magasinage conscient, la réduction des déchets, le désencombrement et la possibilité d’opter pour une discipline positive.

Les enfants sont imaginatifs et curieux. C’est en leur laissant de l’espace et de la liberté plutôt que du matériel qu’ils peuvent mieux se réaliser. Et cette approche naturelle n’est pas bonne seulement pour eux, elle l’est aussi pour les parents. Une fois que nous nous affranchissons de la pression de la perfection, nous sommes tous en mesure d’embrasser une vie familiale simplifiée et plus saine.

Photo de couverture, crédit photo : Catherine Héroux

Catherine Héroux
Catherine Duguay

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *