Parents en vacances

Parents en vacances, enfants à la garderie…

C’est sûrement le plus gros débat auquel je fais face depuis que je suis éducatrice.

Et je n’ai plus peur de dire ce que j’en pense.

J’en vois depuis 17 ans…

Des parents qui pensent que leurs enfants sont mieux à la garderie qu’à la maison.

Des parents qui n’offrent pas de vacances et aucun répit à ceux qui passent en moyenne 7 à 10 heures par jour à vivre un marathon pendant lequel ils doivent manger, boire, dormir, et jouer à heures fixes tout en subissant le bruit et la proximité avec plusieurs autres enfants.

J’ai vu des parents arriver pratiquement en maillot de bain pour venir porter leurs enfants à la garderie avant de retourner à la maison pour se baigner ou faire leur ménage et ne pas avoir les enfants dans les pattes.

Des parents qui nous disent carrément «ne pas savoir quoi faire pour occuper leurs enfants».

Des parents qui pensent qu’ils vont davantage s’amuser avec leurs amis qu’avec eux.

Des parents qui gardent l’aîné qui est en congé d’école à la maison, mais qui viennent porter le cadet à la garderie sous prétexte que deux enfants, c’est deux fois plus de gestion et deux fois plus prenant.

Des parents qui viennent les reconduire pour ne pas «briser leur routine» comme si une routine réglée au quart de tour était bénéfique pour un enfant qui a besoin de stimuler son imagination et de profiter de son enfance avant de devenir un adulte responsable.

Des parents qui nous disent carrément qu’ils ont besoin de temps pour eux, sans les enfants parce que leur charge mentale est saturée.

Des parents qui pensent que parce qu’ils payent pour un service, celui-ci doit leur être rendu à son plein rendement pour ne pas avoir l’impression d’y perdre même un dollar.

J’en vois aussi d’autres heureusement.

Des parents qui n’amènent jamais leurs enfants pendant leurs vacances.

Des parents qui sont en congé parental et qui profitent de ce moment pour se rapprocher de leur aîné tout en l’impliquant dans la vie du nouveau-né.

Des parents qui préfèrent ne pas prendre le volant pour aller au travail en cas de grosses tempêtes ET garder leurs enfants à la maison même si la garderie est tout près.

Des parents qui préfèrent manquer la journée spéciale organisée à la garderie parce qu’elle tombe le jour où ils sont en congé et qu’ils ont prévu de passer la journée en famille. Ils savent qu’il y en aura d’autres journées pyjama, beach party, musicale, name it… et qu’en manquer une n’aura aucune incidence sur le développement de leur enfant.

Je ne suis pas dans le jugement, mais bien dans la constatation.

Je te répète que j’en vois de toutes les couleurs depuis 17 ans.

Plusieurs études le prouvent, les enfants ont de plus en plus de mal à être seuls avec eux-mêmes et à reconnaître leurs besoins puisque ceux-ci sont comblés par de longues heures à faire des activités éducatives à la garderie et des activités sportives la fin de semaine.

Suffit de voir le nombre d’enfants avec des cellulaires et des tablettes devant les yeux lors des différentes périodes d’attente qui peuvent surgir au quotidien pour constater que le problème n’est pas près de se régler.

Les enfants dont je m’occupe sont de moins en moins attentifs pendant les temps morts, les transitions et/ou les causeries puisqu’ils ne savent pas quoi faire de leurs dix doigts s’ils ne sont pas animés en tout temps.

Il est de plus en plus rare de voir des enfants dessiner au restaurant, jouer au parc, faire de longs trajets en voiture avec un livre ou simplement des jeux d’observation avec ce qui les entoure. Aujourd’hui, l’option DVD est presque un prérequis lors de l’achat d’une nouvelle voiture familiale.

Loin de moi l’idée de te dire ce qui est bien ou non pour TON PROPRE ENFANT. J’ai fait mes choix pour mon fils, t’as le droit de faire les tiens.

Je te répète encore que j’en vois de toutes les couleurs depuis 17 ans.

Des situations énumérées plus haut, j’en vois TOUTES LES SEMAINES! Et ça me désole parce que ce n’est pas près de changer. Je constate même que plus les années passent, plus la problématique est grande.

Je sais qu’il y a des exceptions.

Des parents qui n’ont pas de vacances du tout pour diverses raisons.

Mais je t’avoue que je me questionne toujours un peu à savoir si c’est vrai. Parce que même la pire compagnie du monde doit donner des vacances à ses employées et qu’en tant que travailleur autonome, tu as quand même la liberté de prendre quelques jours à un moment ou un autre.

Mais je garde toujours mon questionnement pour moi.

Parce que c’est vrai qu’on ne sait pas ce qui se passe réellement dans la vie de chacun.

Photo de signature pour Jennifer Martin.

31 commentaires sur “Parents en vacances, enfants à la garderie…”

  1. Quel GROS jugement des parents! Pour ma part, je suis aucunement en accord avec ce texte. Quand tu ne connais pas la réalité… Fais juste pas en parler comme si tu la connaissais…

  2. Toute a fait d’accord mais pire des parents qui ne travaillent pas et qui ne veulent pas qu’on prend des vacances pour garder leur enfants quelque jours . Je comprends pas ça moi un enfant ne reste pas enfant toute sa vie et quand s’agrandit et qu’on n’a pas passé du temps avec son enfance je ne pense pas qu’on va le passer a l’adolescence quelques jours de vacances avec notre enfant ça n’a pas de prix

  3. Merci de dire tout haut ce que plusieurs pensent tout bas. Je suis éducatrice en CPE depuis 2000 et c’est bien sûr aussi ma réalité.

  4. Il ne faut pas généralisé mais sache que j’adore mes 4 enfants et que si jamais je vais porter le plus jeune à la garderie pour pouvoir faire mon ménage que je n’e suis pas capable de faire en sa présence …..et bien je me sentirai pas mal et profiterai de lui un peu plus tard!!!!

  5. Dire implicitement que les parents qui font garder leurs enfants pour faire autre chose que travailler sont dans cœur, puis ensuite dire qu’on ne les juge pas, c’est très hypocrite.

    Si vous jugez les parents, assumez-le.

    Vous dites qu’on ne sait pas ce qui se passe dans la vie des gens pour vrai… mais vous présumez que tout le monde sont des bourgeois sans cœur quand même?? Ben voyons.

    1. Ce n’est pas du tout ce qu’elle dit. Il faut avoir assez de bonne volonté pour comprendre le propos du texte et la nature du message qui est un phénomène de société pas banal. Les enfants sont la première responsabilité des parents. Ce sont les tiens. Tu passes temporairement la garde et l’autorité éducative quand tu quittes au travail, mais les vacances, c’est les vacances. Un enfant n’est pas une charge et s’il en est devenue une, il est là le problème. Un parent apprend à impliquer son enfant même quand il a du ménage à faire et une épicerie. Quand il a à lui offrir une activité en toute complicité ou juste prendre le temps sans stresser de la course quotidienne. Oui, des parents soucieux et impliqués il y en a plein. Et il y a aussi ceux qui domptent leurs enfants parce que c’edt Facile de le laisser là et on se cache derrière les excuses de «  on sait pas ce qui se passe ». Pas une raison. Peu importe ce qui se passe, c’est ton enfant, pas celui des autres.

      1. En principe, je serais d’accord.
        Sauf que cet article vient me chercher.
        Quand j’avais un enfant à la garderie et un à l’ecole, et que j’avais un travail à temps plein et que mon mari avait deux travails qui l’obligeaient à travailler le soir et souvent les fins de semaine, j’ai fait un burn-out. La maison n’était pas l’endroit le plus sain ni le plus sécuritaire de la planète. Je passais tout mon temps “en famille” faire du ménage. Je n’avais jamais de temps de qualité avec mes enfants, même la fin de semaine. Après avoir fait une bonne introspection, j’ai changé quelque chose : j’ai commencé à travailler à temps partiel (allo baisse de salaire), 4 jours par semaine. Mais ma journée off, ma fille allait à la garderie. J’en profitait pour faire toutes les corvées. Comme ça, la fin de semaine, je ne la passais pas à nettoyer. Je la passais avec ma famille. Ça a sauvé ma santé mentale, mon couple et ma relation avec mes enfants.

        Quand je lis des articles moralisateurs comme ça, ça m’insulte. Est-ce que j’aurais pu passer plus de temps avec mes enfants? Oui. Est-ce que ca aurait été du temps de qualité? Peut-être. Est-ce que tout le monde aurait été plus épanoui chez moi? Probablement pas. Est-ce que je me suis défilée de mes responsabilités de parent? Pas du tout. Mes enfants étaient en sécurité, dans un milieu sain.

        Autre expérience avec la première gardienne de mon fils, avant d’avoir ma fille. Elle m’appelait tous les mercredis après-midi pour que je vienne le chercher parce qu’il pleurait. J’ai épuisé une bonne partie de mes congés comme ça. Quand je l’ai changé de milieu familial, miracle, il était redevenu un petit ange et je me suis mise à pouvoir accumuler mes congés pour passer plus de temps avec lui.

        Aussi : à quel moment on passe la limite du désengagement parental? Je veux dire, faire garder son enfant un soir pour aller au cinéma en amoureux, c’est correct, mais un jour (dans casser la routine du petit) pour aller nager avec des amis, ce ne l’est pas?

        Honnêtement, ce que je retiens de cet article, c’est que les éducatrices nous jugent et que pour acheter la paix, mieux vaut ne pas leur dire si on travaille ou pas, parce que de toute façon, ce ne sont pas de leurs oignons.

  6. Un enfant a hesoin de 6-8 semaines de vacances par année avec des journées de 6-8 heures max a la garderie. Malheureusement ce n’est pas necessairement la réalité. Quand un parent travaille de 8 à 17 ben l’enfant est a la garderie de 7h à 17h30. Quand le parent a seulement 2 semaines off par an, ilne peut pas faire de miracle.
    Ici je suis assez chanceuse donc mes enfants aussi, je les garde minimun 1 fois semaine avec moi, mais parfois je garde juste 1 des 2, comme sa ils ont une journée spéciale avec maman. Et oui, parfois j’envoie les 2 (3-4 fois par an) pour passer une journée en amoureux (car un couple épanouie edt la base d’une famille unie)

  7. JAMAIS je ne me sentirai mal de laisser mes enfants à la garderie durant une journee de vacances apres avoir pris le temps de dejeuner calmement avec eux de 9h30 le matin jusqu’à son réveil. Et ce, pour me permettre de faire l’épicerie, faire le ménage et préparer le souper pendant qu’ils passent du temps avec leur amis, vont jouer au parc, mange un repas equilibrer et font une sieste pour que par la suite je passe une soiree à profiter d’eux.

    Avant d’ecrire un texte empreints de jugements en disant que vous ne juger pas … j’y penserais deux fois, pourquoi ne pas s’entraider entre parents au lieu de critiquer/commenter negativement la gestion parentale des autres familles.

    Complètement inutile !

  8. Un jugement après l’autre… Et si on se mettait a analyser et juger la qualité de votre service.. qu’on le veuille ou non on a un pouvoir uniquement sur soi-même alors au lieu de mettre autant d’énergie a juger les parents peut être serait-ce plus judicieux et sain de changer vos lunettes et profiter de votre rôle professionnel pour répondre aux besoins des enfants… Réjouissez vous des opportunités en or que vous d’être des acteurs de changement dans la vie des enfants

  9. Ahhh merci !!!!
    Tout est dit
    On a tellement besoin de compassion dans cette réalité un peu folle où le jugement est roi

    Merci encore ce post me déranges vraiment
    Vous m’apaisez

    1. c’est pas un jugement, c’est une constatation, d’une personne qui voit ca à chaque année depuis 17 ans. on s’entends tu qu’elle à le vecu de ca? si ca vous dérange tant que ca, est-ce de la culpabilité de votre part? juste une question de même.

  10. ce que je peux dire en tant que directrice d’un service de garde que effectivement il ya certains parents et non pas tous qui ne passent pas du temps de qualité avec leurs jeunes et ce dès fois par ignorance tout simplement pas parceque ils le font exprès mais parcequ’ils pensent que leurs enfants vont être mieux à la garderie qu’ils vont t jouer bien manger et dormir donc leurs besoin physiologique seront comblés mais ce qu’ils ne savent pas c’est que l’enfant à besoin d’être avec sa mère et son père pour son développement affectif c’est ce qu’on appelle le temps de qualité donner du temps à nos enfants simplement en étant proches d’eux en leurs parlant en leurs lisant un livre ou même une petite sortie au parc en tête à tête avec maman ou papa. mais bien heureusement il ya qq parents consients de tout ca et ceux qui ne le sont pas ben essayons de les sensibiliser à ca avec des lectures ou en leurs glissant un mot sans trop les faire sentir responsable parce qu’un parent ne peux pas se débarrasser de son enfant.

    1. Tout à fait d accord…ce sont nos enfants qui nous font changer notre mode de vie ….les sorties se font pour eux ( zoos,piscine mer,escalades,etc…)Je n’aurais pu imaginer passer mes vacances sans mon enfant…C’ est lui qui m’apprenait à redécouvrir les joies et l’insouciance de mon enfance …à travers son émerveillement mes yeux scintillaient aussi ! J’avais toujours des idées de lieu pour lui, je redécouvrais avec lui les joies simples de l’enfance ! adolescent, il préférait rester avec ses copains que de me suivre …Je ne savais plus où aller !!! Il m’a fallu plusieurs mois pour retrouver ma vie d’avant lui !!!

  11. Bravo pour ce texte qui révèle quelques vérités. Des parents ils y en a de toutes sortes .. de ceux cité plus haut aussi. Je suis remplaçante en milieu familial depuis plus de 20 ans.. alors je sais que ça existe.

  12. J’ai déjà été jugé par une éducatrice car jenvoyais mon enfant le vendredi et jetais en congé… Malheur, je vous imagine deja me juger aussi. Savez-vous quoi; jai changé de service de garde et même poursuivi avec mon second enfant les vendredi et il n’en souffre pas du tout! Les mères aujourdhui tente de travailler 35 ou 40h et faire toutes taches et faire les devoirs et donner suffisamment affections… Vive et laisser vivre les filles là. Quand je justifiais la presence de mon enfant , cetait justifier et avec les années je me suis adapté et moins besoins… Mais cetait necessaires à ce moment pour maintenir un equilibre.. Tanpis si vohs approuver ou non.

  13. pour ceux qui prennent le mords aux dents face a ce post, c’est que vous savez bien que c’est vrai. ce sont VOS enfants! pas ceux des autres. prenez vos responsabilités et assumer les.

  14. A vous lire, on aurait dit que vous souhaitiez que les enfants restent a la maison avec leur parent autant que possible… Un peu paradoxal venant d’une éducatrice qui, pour conserver son emploi, mise essentiellement sur la présence d’enfants dans les garderies

  15. je pense que l’auteur de l’article ne voulais pas faire une généralité loin de là.
    Mais en effet nous rencontrons de plus en plus de parents qui n’arrive plus à s’occuper de leurs enfants ou à prendre le temps de s’en occuper.
    Alors on comprend tout à fait qu’il y ait des enfants en garderie pendant les vacances et les soirs. Mais par moment les enfants ont besoin aussi de profiter un peu de leurs parents. Et il est pas utile de leur proposer des activités non-stop un enfant doit savoir s’occuper seul de temps en temps et apprendre à faire cela. je l’ai vécu aussi de nombreuses années dans l’animation. Et aujourd’hui j’ai fait le choix de travailler à la maison pour passer du temps avec mes deux enfants.
    je suis loin d’être parfaite.
    mais au moins il me remercie tous les jours de profiter de moi et de prendre le temps de temps en temps de faire des jeux de société des promenades…

  16. Bonjour,
    Je suis professionnelle de la petite enfance, et j’en vois passer des situations.
    Comme dit dans un commentaire précédent la majeure partie des parents pensent faire au mieux pour leur enfants.
    Mais malheureusement, on peux voir des parents qui se décharge complètement de leur rôle parental sur la crèche, la nounou, la garderie et sincèrement les enfants ne sont pas dupes.
    Et je pense que c’est ça le pire, d’imaginer que l’enfant ne comprenne pas.
    Et en aucun cas je suis dans le jugement des parents, je constate juste un fait de société.

  17. Ah les bonnes leçons. Heureusement qu’elle y mets les mots car madame qui croit avoir vu toutes les couleurs, elle ne voit pas forcément comment tous ces parents gèrent leurs enfants à la maison.
    Je l’assume, je mets mon enfant chez la tatie. Et oui je fais mon ménage, des courses, des examens que je n’ai pas le temps de faire quand on travaille à 100%, et même parfois de voir une amie…
    Et je suis fière de vous dire que quand je la cherche ma fille, chez sa super tatie, elle aura fait des activités, qu’elle aura eu des calins,… Et quand j’irai la chercher, totalement sereine, il sera à mon tour d’être pleinement pour elle, de la laisser jouer toute seule si elle le veut, de la laisser s’ennuyer, de la guider, de prendre le temps de répondre à ses pourquoi, préparer un vrai repas avec elle, compter les fourcettes ettes… Et tout ça sans écran…

    Oui, nous devons assumer nos enfants, mais j’aime assumer et entretenir mon rôle de femme épanoui qui va automatiquement impacter sur la vie de famille !

    Bien sûr que nous partons en vacances avec elle, même plusieurs fois, je ne le fais pas toujours de la mettre chez la tatie quand je suis en congé… Mais merci de ne pas mettre tous les parents dans le même sac et dnavoir un certain mépris…

    1. Si tu es ce que tu décris, alors dans ce texte, tu fais partie de la portion de parents a qui elle fait ses félicitations.

      Si tu te sent attaquée, c’est que tu envoie ton enfant au service de garde 5 jours sur 5 pendant tes vacances et qu’il/elle y passe 7 a 10 heures.
      Si tu envoie ton enfant 2-3 heures pour une commission ou un rendez-vous, tu ne fais pas partie de la portion de parents decriés dans ce texte.

      Tu dis que chez la tatie, elle aura fait des activités (trop d’activités c’est comme pas assez) et elle aura eu des calins. Mais un enfant ça ne calcule pas sa “dose” de câlins, ça veut être avec les personnes qui comptent le plus a ses yeux, la chaire de sa chaire. Oui, une tatie (ou un tatie, je suis un tatie selon ce que je comprends) qui fait des câlins c’est bien, mais ça ne vos pas des câlins de maman et papa. J’irais plus loins et je dirais que ça ne vos rien pour l’enfant. Ça compte pour le parent qui est heureux de constater que son enfant est aimé mais l’enfant ne s’en préoccupe pas. C’est Maman et Papa qui comptent.

      Je n’ai que 4 ans d’expérience dans le domaine de l’enfance et je peux confirmer que j’en ai vue de plusieurs couleurs. Alors 17 ans, je n’ai pas de difficulté à avoir confiance au jugement d’une éducatrice avec ce degré d’expérience. Tu en a vu 1 enfant (le tiens), elle en a vu plus de 400, donc plus de 400 familles differentes.

  18. Je me demande dans une famille il n’ y a pas seulement que le pere et la mere l’implication des mamies et papis les oncles et tantes les parrains et marraines ,alors pour les parents pourquoi la garderie pendant les vacances…Eux aussi ont besoin des vacances et de voir autre chose que la garderie a l’année Noublier pas que ce n’est qu’une petite periode que d’etre Enfant profitez en bien Ca passe trop vite et ca ne revient pas.

  19. et si les pretext etait car ils sont incapable de dire : je suis en depression
    et si oui ils on besoin de temps pour eu car oui leur charge mental est depassé…
    cest bien de reconnaitre sa.. cest super meme cest necessaire!!!

    jai garder a la maison en pleurant car javais pas la capaciter de jouer avec mon enfant.. apres jai apporter a la garderie et jai pleurer car je savais que les educatrice me jugait comme si haut…

    je serrais mieux dappeller la DPJ et de donner mes enfant en adoption a vous lire

  20. Avec des parents comme ceux que vous décrivez, ces enfants sont peut être mieux à la garderie finalement…

  21. Si tu es ce que tu décris, alors dans ce texte, tu fais partie de la portion de parents a qui elle fait ses félicitations.

    Si tu te sent attaquée, c’est que tu envoie ton enfant au service de garde 5 jours sur 5 pendant tes vacances et qu’il/elle y passe 7 a 10 heures.
    Si tu envoie ton enfant 2-3 heures pour une commission ou un rendez-vous, tu ne fais pas partie de la portion de parents decriés dans ce texte.

    Tu dis que chez la tatie, elle aura fait des activités (trop d’activités c’est comme pas assez) et elle aura eu des calins. Mais un enfant ça ne calcule pas sa “dose” de câlins, ça veut être avec les personnes qui comptent le plus a ses yeux, la chaire de sa chaire. Oui, une tatie (ou un tatie, je suis un tatie selon ce que je comprends) qui fait des câlins c’est bien, mais ça ne vos pas des câlins de maman et papa. J’irais plus loins et je dirais que ça ne vos rien pour l’enfant. Ça compte pour le parent qui est heureux de constater que son enfant est aimé mais l’enfant ne s’en préoccupe pas. C’est Maman et Papa qui comptent.

    Je n’ai que 4 ans d’expérience dans le domaine de l’enfance et je peux confirmer que j’en ai vue de plusieurs couleurs. Alors 17 ans, je n’ai pas de difficulté à avoir confiance au jugement d’une éducatrice avec ce degré d’expérience. Tu en a vu 1 enfant (le tiens), elle en a vu plus de 400, donc plus de 400 familles differentes.

  22. Tout à fait d’accord avec Kuhn. Dans le fond, c’est une question d’équilibre. Je suis d’accord à 100% qu’il est important de passer du temps de qualité avec son enfant. Mais, justement, pour être en mesure de le faire, il est aussi important que les parents prennent un peu de temps aussi pour eux. Quand un parent prend du temps pour lui, il est ensuite plus disponible mentalement, plus présent à 100% pour faire des activités avec son enfant. Et je trouve que lorsqu’un parent est plus disponible mentalement, l’enfant le ressent et c’est bénéfique pour tout le monde.

    Il faut essayer d’atteindre un équilibre pour que tout le monde soit heureux et épanouis: enfant ET parents. Car lorsqu’un parent n’est pas reposé et heureux, cela a des conséquences négatives sur les enfants. Dans la vie, tout n’est pas tout blanc ou toit noir, il y a des zones de gris aussi!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *