Lâche prise

Lâche prise pour ne pas sombrer

Ce n’est pas facile dire non. Même si ce mot compte seulement trois lettres, on dirait qu’on ne le dit jamais assez souvent. On est même à certains moments face à des gens ou des situations qui nous grugent par en-dedans, qui nous empoissonnent l’esprit tant qu’on n’est plus capable de penser à autre chose. On dirait qu’on aime juste trop ça se prouver à soi-même que nous n’avons pas de limites, que nous sommes des êtres invincibles… Parfois, ce sont les autres qui nous demandent l’impossible, qui jouent avec nos émotions et nous voulons tellement faire plaisir à tout le monde qu’on s’oublie. Mais, un conseil : lâche prise pour ne pas sombrer.

Lâche prise pour ne pas t’étouffer avec tes envies démesurées. C’est bien beau vouloir performer, de se dépasser constamment, que ce soit dans le travail ou la vie quotidienne, mais on a tous des limites. Ce n’est d’ailleurs pas pour rien qu’on appelle ça justement des limites. Une fois de temps en temps, pour sortir de ta zone de confort, c’est totalement normal. Mais si chaque jour tu as l’impression de te pousser au bout de tes forces, ce n’est pas sain.

C’est qu’en les dépassant continuellement ces limites-là, ça se peut bien que tu arrives à un point de non-retour : celui où ton corps ou ton esprit vont te rappeler sans délicatesse que tu n’es pas superwoman et crois-moi, la pente pourrait être très difficile à remonter.

Lâche prise devant les attentes inaccessibles des gens et leurs émotions incontrôlées. Ton boss qui te demande encore des heures supplémentaires, les problèmes au bureau avec certains collègues, ton petit dernier qui fait des crises de bacon aux dix minutes, tes amies qui ont plein de projets en tête, mais qui ne réalisent pas que tu manques de temps, ta famille qui voudrait te voir plus souvent… Ce sont toutes des situations qui te poussent parfois à vouloir en faire plus et même beaucoup trop.

On n’a pas à avoir peur de déplaire et de ne pas pouvoir répondre aux besoins ou aux envies de tout le monde. Il faut savoir dire ce simple petit mot : non. Ce n’est pas parce que tu es égoïste ou que tu ne veux pas te donner à ton meilleur, mais bien parce que tu te respectes et qu’il est carrément impossible de plaire à tous ou de répondre à l’ensemble de leurs attentes qui sont parfois faussées par leurs propres désirs.

Dans le fond, demande-toi juste ce qui compte le plus pour toi, ce qui te motive, ce que tu aimes et si ce que tu vas faire pour les autres afin de combler leurs attentes en vaut vraiment la peine pour TOI. Si au final, tout ça ne te correspond pas, tu vas brûler la chandelle par les deux bouts et mettre de l’énergie aux mauvais endroits.

La performance, c’est devenu presque une norme de nos jours et cela nous pousse bien souvent au-delà de nos capacités. Nos emplois et nos vies personnelles nous demandent de réaliser le travail de cinq personnes, tsé ce que nous appelons communément être multitâches et même parfois la magnifique définition de toutes autres tâches connexes?

Si ton travail était fait auparavant par plusieurs personnes ou que ce que tu as sur ta liste de tâches à la maison devrait se faire avec l’aide de plus d’une personne, c’est pour une bonne raison. Right? Aucune personne, pas même Hulk, ne peut physiquement et mentalement accomplir ce genre de performance continuellement sans que ça laisse des traces.

Lâche prise devant l’ampleur de tes émotions. Notre existence même nous distingue par la diversité de nos émotions. Nous sommes nés pour en vivre toute une gamme que ce soit de la colère ou de la joie pure. Sans elles, pourquoi serions-nous ici et pourquoi en aurions-nous autant pour ne pas les ressentir? Pourquoi trouverions-nous un but à notre vie? Sans nos pleurs, sans nos rires, sans nos désirs, notre existence même serait morne et sans intérêt. Tes émotions, ce sont elles qui te prouvent que tu es en vie et que tu respires. Laisse-les venir, ne les arrête pas. Elles font partie de toi et doivent sortir que les gens les apprécient ou non.

Lâche prise sur ce que tu ne peux pas contrôler et face à tes peurs. On ne peut pas contrôler le temps, ni les gens, ni la maladie. Tout ce que nous pouvons faire, c’est de se donner des objectifs et d’avoir assez de courage pour lâcher prise sur ce qui nous empoisonne, nous rend triste ou nous effraie.

Lorsque nous vivons dans le passé ou quand on ne s’accroche qu’aux points négatifs, ça ne mène nulle part et ça ne nous permet pas d’avancer. Laisser les événements qui surviennent autour de nous nous ronger l’esprit peut nous faire tomber et même sombrer. Lâcher prise, c’est sûr que c’est loin d’être facile. Cela demande du courage et beaucoup de confiance en soi, mais qui d’autre que toi peut savoir exactement quoi faire et quelles décisions prendre pour être heureuse?

Julie Lambert
Catherine Duguay

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *