Pour savourer un délicieux pokebol, direction Kamehameha

Pour ma deuxième fois au Kamehameha, j’ai opté pour un pokebol sucré-salé avec une sauce aux framboises qui a très bien mis en valeur mes morceaux de saumons. J’adore le fait de pouvoir choisir une base et y ajouter les éléments selon mes goûts, car je ne peux plus manger d’avocats : j’ai trop abusé dans le passé! Je sais, c’est triste. Servis dans de jolis bols colorés, nous avions tout de suite le goût de prendre plusieurs photos pour mettre de la vie dans nos réseaux sociaux. Ça n’a pas été long que nos plats étaient finis, mais nous étions bien satisfaites, tout en ayant encore un petit creux pour le dessert.

L’ambiance de ce restaurant est comme un cocon rose, avec ses multiples plantes accrochées partout et son long couloir. Très instagrammable selon moi! L’osier peint était aussi de  mise et donne un air d’été à l’année longue sur la rue Sainte-Catherine.

L’heure venue au dessert, nous n’avions pas le choix de goûter aux fameux taiyakis : ce cornet en forme de poisson avec fond de nutella ou crème, garni de crème glacée décadente du moment. La saveur qui s’offrait à nous était matcha et noix de coco et je ne pouvais pas en être plus heureuse, moi qui adore tout ce qui goûte le matcha! Petit bémol : les cornets étaient tellement frais faits qu’ils faisaient fondre la crème glacée et que nos photos ont dues être prises à la vitesse de l’éclair! Par contre, ils étaient tout simplement délicieux, avec le fond de garniture, c’était plutôt unique comme expérience!

J’ai déjà hâte d’y retourner! Je me dois d’essayer les autres bases de pokebols en y ajoutant des ingrédients différents et tester mes papilles gustatives!

On a testé les pokebols du Kamehameha et leurs cornets.

 

On a testé les pokebols du Kamehameha et leurs cornets.

 

On a testé les pokebols du Kamehameha et leurs cornets.

 

On a testé les pokebols du Kamehameha et leurs cornets.

 

On a testé les pokebols du Kamehameha et leurs cornets.

 

 

Photo de signature d'Ariane Martineau en aavril 2018.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *