Amélie Dubois

Critique littéraire à quatre mains des deux nouveaux livres d’Amélie Dubois

Catherine et moi entretenons une passion commune pour la « chick lit ». Nos listes de lectures sont si semblables qu’on aime souvent jaser littérature ensemble (virtuellement!). Lorsque nous avons appris que l’une de nos autrices fétiches, Amélie Dubois, sortait un nouvel opus de sa série « La fois où », nous étions déjà très emballées. Mais quand nous avons aussi découvert que celui-ci serait accompagné de son premier livre pour enfants, il n’en fallait pas plus pour faire grimper notre taux d’excitation. Catherine étant collaboratrice littéraire jeunesse sur le blogue, je n’ai eu d’autre choix que de lui proposer de partager cet article avec elle afin de vous donner nos impressions sur notre lecture.

Mali et la tortue toute nue

Résumé

Alors quelle se prépare à aller nager avec les poissons, Mali aperçoit sur la plage une tortue qui pleure. Élisabeth est triste, car sa carapace a été emportée par une vague, la laissant toute nue !

Ensemble, les deux nouvelles amies ratissent les fonds marins à la recherche de la carapace perdue, rencontrant au passage des créatures singulières et merveilleuses.

Qui parmi le homard bleu, le poisson-globe tatoué, la raie savonneuse, le piranha végétarien, la palourde minuscule et le poisson-scie en fauteuil nageant se portera volontaire pour les aider dans leur quête ?

Dès que l’on a reçu le nouveau livre (et tout premier album jeunesse!) d’Amélie Dubois, mes enfants n’avaient qu’une envie : partir à l’aventure avec Mali. Les couleurs vives de l’album sont magnifiques, inspirantes et invitantes. Elles donnent envie de plonger tête première dans l’univers de Mali. Ce dont nous avons fait avec bonheur. Je dois me répéter, mais lorsque je lis un livre à mes enfants, j’adooooore modifier ma voix au gré des personnes et des émotions de ceux-ci. Laissez-moi vous dire que je suis servie au pays de Mali. Mention spéciale à Coriandre, un piranha végétarien et Claudie, le poisson à deux nageoires qui s’apprêtait à écouter une série sur Netfish. Ces petits clins d’œil pour les parents sont parfaits, rigolos et bien intégrés. En plus, l’autrice a choisi d’écrire son album avec beaucoup de rimes. Vous dire le plaisir que j’ai eu à le lire à voix haute. Avec ce livre, nous avons ri, découvert des animaux marins et appris une belle leçon où l’entraide et la différence sont mis de l’avant. Allez-vous, vous aussi, partir à l’aventure avec Mali?

    ⁃       Catherine

La fois où… les tortues mont appris à respirer

Résumé

Dernièrement, le ciel et tous ses astres sont tombés sur la tête de Mali Allison. Atterrée, elle décide soudainement de partir un mois en retraite de yoga, une activité dont elle ignore presque tout. Supposément méditative, cette pratique lui apprend, entre autres, quelle est aussi flexible quun pied-de-biche et que lon peut samouracher dun arbre tordu. Sentraînant à respirer, la jeune femme épie les tortues en silence en essayant de retrouver un sens à sa vie.

Ah comme je m’étais ennuyée de Mali, surtout après son aventure à Compostelle! J’avais d’ailleurs trouvé que c’était son aventure la plus magique et la plus stimulante à lire. J’étais contente de reprendre ma lecture à son retour d’Espagne, même si la suite n’était pas comme je me l’étais imaginée. Après avoir été déstabilisée par les dénouements et bouleversements du premier chapitre, c’est dans un tout autre état d’esprit que j’ai entrepris ma lecture, prête une fois de plus à me plonger dans les nouvelles aventures de Mali. Ce roman est sûrement le plus spirituel de sa bibliographie à ce jour. Retraite de yoga oblige, le roman fait beaucoup référence à celle-ci, mais en vulgarisant le tout avec le franc parler et l’humour qui caractérisent bien la plume d’Amélie. J’ai même été touchée par certains passages et ce que j’y ai appris sur les chakras entre autres, m’a brassé quelques émotions. J’ai étiré mon plaisir quelques jours, comme je le fais toujours avec ses romans, parce qu’évidemment, j’aurais clairement pu le terminer rapidement.

Amélie Dubois

J’ai d’ailleurs eu la chance de m’entretenir avec Amélie quelques jours à peine après le début de ma lecture et voici ce qui j’ai pu apprendre lors de notre échange.

    ⁃       Les aventures de Mali sont loin d’être terminées. Elle compte d’ailleurs publier d’autres livres pour enfants (au grand bonheur de Catherine d’ailleurs!).

    ⁃       La SODEC, en collaboration avec le Fonds des médias du Canada, soutiendra 15 projets dans le cadre de son nouveau programme d’aide au prédéveloppement de séries télévisées basées sur des adaptations littéraires d’œuvres québécoises et les romans « Le gazon… toujours plus vert de l’autre côté de la clôture » font partis de la liste. Amélie passera donc une bonne partie de l’automne et de l’hiver à travailler sur l’adaptation du scénario. Un beau défi pour lequel je lui souhaite la meilleure des chances. On a même discuté brièvement des acteurs que l’on imaginerait pour les rôles (elle a d’ailleurs statué qu’Éric Bruneau était trop jeune pour le rôle principal…zut!)

    ⁃       Elle est toujours aussi sympathique et passionnée par son travail d’autrice, suffit de quelques minutes de jasette en sa compagnie pour en arriver à cette conclusion.

    ⁃       C’est encore et toujours l’une de mes autrices favorites.

Une (autre) belle découverte littéraire de 2020, à glisser sous le sapin et ranger précieusement dans sa bibliothèque par la suite.

Merci à la maison d’édition Les éditeurs réunis pour les copies de presse et à Amélie pour sa générosité.

Bonne lecture!

Catherine Héroux
Jennifer Martin
Catherine Duguay

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *